Header ad
Header ad

9e session du Conseil de l’USJPB : Le budget prévisionnel pour l’exercice 2020 estimé à plus de 6 milliards de F CFA

9e session du Conseil de l’USJPB : Le budget prévisionnel pour l’exercice 2020 estimé à plus de 6 milliards de F CFA

La 9e session du Conseil de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) s’est tenue, le mercredi 18 décembre 2019, dans la salle de conférence du Rectorat de ladite université. L’objectif principal de cette session était d’examiner et d’adopter le plan d’activités et le budget pour l’exercice 2020 ; d’adopter le compte rendu de la session précédente ; contrôler l’état des recommandations et examiner le rapport d’activités et financier 2019. L’occasion a enregistré la présence des administrateurs sous la houlette de la présidente du conseil, Diarra Fatoumata Dembélé et le recteur Pr. Moussa Djiré. 

D’entrée de jeu, le Recteur de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), Pr. Moussa Djiré a salué les administrateurs pour leur constat et leur présence à la tenue régulière de cette rencontre tant importante pour la vie et la performance de l’Université. Il dira que lui et son équipe ne ménagera aucun effort pour travailler afin que l’USJPB puisse être une Université de référence au Mali et ailleurs. 

La Présidente du Conseil de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), Diarra Fatoumata Dembélé dans son intervention a tout d’abord salué la récente décoration du recteur Djiré au grade d’Officier de l’Ordre national du Mali. Ensuite dans le cadre du renforcement d’une gouvernance fondée sur la concertation et la collégialité, elle dira que les organes de gestion de l’Université fonctionnent régulièrement. Elle évoquera des améliorations constatées notamment la rénovation du site Internet, la maîtrise du système PGI cocktail à la scolarité, la rigueur dans la gestion financière, la formation continue du personnel administratif, technique et enseignant, la prise en compte du genre. Pour la diversification, la professionnalisation et la modernisation des offres de formation, la présidente Dembélé indiquera l’adoption des offres de formation aux besoins de la société ainsi qu’aux exigences du monde contemporain lesquelles sont perceptibles dans toutes les structures de l’Université.

S’agissant de l’amélioration des conditions, elle citera entre autres, la distribution d’ordinateurs aux enseignants chercheurs, l’implication de système de vidéosurveillance pour protéger et sécuriser l’espace universitaire, la construction d’infrastructures pour abriter certaines administrations, l’équipement de la salle de réunion pour la formation à distance, les abonnements à des plateformes pour soutenir la recherche scientifique. En outre, toujours selon la présidence Mme Diarra les activités d’animation scientifique sont restées vivaces, à l’instar du colloque international en droit constitutionnel, l’atelier sur la sécurité globale et les enjeux locaux, les après-midi scientifiques, l’école d’automne Bamako, etc. 

De surcroît, Mme Diarra Fatoumata Dembélé fera savoir que la coopération interuniversitaire s’est intensifie par sa diversification dans différents domaines. Un bureau de liaison a été mis en place pour mieux étudier les relations avec les milieux socio-économiques et professionnels en vue de l’employabilité des jeunes diplômés, soulignera-t-elle et de révéler qu’aujourd’hui, l’université a su tisser un réseau de partenaires sur les quatre continents et dans le monde anglo-saxon. « Je crois que cet exploit réalisé avec un budget modeste mérite des félicitations au Recteur et à tous ses collaborateurs qui ont su prouver leur dynamisme collectif au sein de l’Université », a-t-elle estimé. Avant de dire qu’elle reste optimiste que cette session contribuera, comme les précédentes, à améliorer la gouvernance de leur Université dans tous ses aspects. 

Par ailleurs, il est à retenir que le budget prévisionnel pour l’exercice 2020 de l’USJPB est arrêté à la somme de 6 209 859 000 F CFA. Dans cette somme la subvention de l’État s’élève à 95% dudit budget il s’agit 6 013 367 000 F CFA qui constitue la contribution de l’État dans les dépenses de fonctionnement de l’Université. Quant aux ressources propres de l’Université s’estime à 196 492 000 F CFA, il s’agit bien entendu des ressources générées à travers la perception des droits d’inscription des étudiants (réguliers, candidats libres, professionnels et étrangers), les frais de formations continues (Masters et licences professionnelles) et les prestations de services (embryonnaire : projets de recherche financés).  

K. KONE

LE FONDEMNT

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *