Header ad
Header ad

ACEFOR : Phase II

ACEFOR : Phase II

Ce projet vise à améliorer la compétitivité des entreprises des secteurs formel et informel, en adaptant l’offre de formation professionnelle à leurs besoins de compétences

La 3ème session du comité de pilotage du Projet d’amélioration de la compétitivité des entreprises par la formation (ACEFOR), s’est tenue le vendredi dernier, au Conseil national du patronat du Mali ( CNPM). Elle a permis d’évaluer le bilan de la première phase dudit projet. Les membres dudit comité de pilotage, ont aussi mesuré le bien-fondé du projet, tout en envisageant la mise en route d’une seconde phase dénommée, ACEFOR II.

Pour le directeur de l’Agence française de développement au Mali (AFD),  François Tiroi, c’est un projet qui a contribué à former des centaines des jeunes pour répondre aux attentes des entreprises employeuses. Pour bien mener ses activités sur le terrain, la coordination de l’ACEFOR, s’appuie sur des centres de formation qui sont déjà en place. Aussi, « des appels d’offres ont été faits pour doter les localités qui souffrent pour manque des centres de formation » a laissé entendre le directeur.

François Tiroi a également fait savoir que des résultats appréciables ont été enregistrés pour cette première phase du projet. Avant, d’ajouter que les attentes sont énormes. Parce qu’il s’agit de former le maximum de jeunes maliens, pour qu’ils puisent s’insérer dans la vie professionnelle. Toujours selon le directeur de l’AFD Mali, 9000 jeunes sont prévues pour cette seconde phase projet. Pour cela, il a souhaité d’aller rapidement pour pouvoir répondre aux nombreuses sollicitations des jeunes.

De son côté le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de construction citoyenne (MJECC) Amadou Koita, dira que la tenue de cette 3ème session du comité de pilotage, marque une étape importante dans la mise en œuvre du projet. Parce qu’il s’agit là, de répondre à la problématique d’employabilité des jeunes, tout en renforçant les divers mécanismes déjà en cours.

Selon lui, depuis 2014, dans la mise en œuvre de la composante 5, le projet ACEFOR a connu son démarrage, à travers la formation de deux cohortes de 900 jeunes déscolarisés, non scolarisés et finalistes. Cette formation s’est soldée par leur dotation en kits d’insertion dans les métiers du bâtiment comme la maçonnerie, la peinture bâtiment, le carrelage, la pose de pavés etc.

Et le ministre Koita d’ajouter que ces formations rapides se sont avérées salutaires et ont suscité un engouement pour les populations bénéficiaires. C’est pourquoi, le département de tutelle a sollicité auprès de l’AFD, la formation d’une troisième cohorte. L’Agence de son côté a répondu favorablement à cette requête, par un financement conséquent pour assurer la formation de 595 jeunes dans toutes les régions du Mali et dans les filières BTP et l’agropastoral.

Toujours, s’agissant du projet ACEFOR, le chef de département de la Jeunesse et de l’Emploi,  dira qu’il a, dans la mise en œuvre de ces différentes composantes, généré un certain nombre de résultats significatifs. Il s’agit :  du dimensionnement des CFP de Sikasso et Markala ;  la validation de l’étude de faisabilité du Centre régional des ressources de Ségou ; la réalisation d’un inventaire des supports de formation ; l’appui à la direction nationale de l’emploi pour la finalisation et l’édition en 1000 exemplaires du glossaire du travail ; la formulation du projet ACEFOR 2 , pour un montant de 15 millions d’euros.

Diakalia M Dembélé (22 Septembre)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *