Header ad
Header ad

Affaire annexe 2 de la Grande mosquée : Le sieur Ibrahim Koromakan indexé

Affaire annexe 2 de la Grande mosquée : Le sieur Ibrahim Koromakan indexé

L’un des cerveaux de l’affaire qui oppose l’operateur économique Bazoumana Fofana et l’actuel gestionnaire de l’annexe 2 de la Grande mosquée de Bamako est le sieur Ibrahim Koromakan, ancien régisseur de ladite mosquée. On peut le dire sans être dupé que ce dernier a mis l’imam Koké Kalé dans profond l’erreur.

Dans l’entretien qu’on a eu avec l’opérateur économique Bazoumana Fofana on a été informé que l’Imam Koké Kalé a dit qu’il ne s’est jamais intéressé à la gestion de la mosquée avant l’arrivée d’Ibrahim Koromakan. Ce dernier ancien régisseur de la grande mosquée semblerait être l’ami de l’Imam Kalé et aujourd’hui il est indexé du fait d’être le cerveau de l’injustice que Bazoumana Fofana est entrain de subir. Selon Bazoumana Fofana, les détournements des recettes de la mosquée ne les ont pas suffit, ils sont arrivés à résilier le contrat en bonne et due forme entre le Conseil d’administration et lui. Alors qu’ils n’ont aucun pouvoir et ni le droit et seul le gouvernement en est habileté, car c’est lui qui a nommé les membres du conseil. Et pire, il n’a eu aucune violation dudit contrat de la part de Bazoumana. Suite de quoi, a-t-il dit, leur cupidité les a motivé à signer un autre contrat de construction au projet de Aboubacar Samadiaré d’un montant d’un milliards de F CFA. Et pourtant ils n’ont aucun pouvoir, aucun droit de signer ce contrat au regard des textes de loi régissant la Grande mosquée de Bamako, a-t-il précisé. Selon le vieux Fofana, l’imam est aujourd’hui manipulé par des gens de mauvaises fois. Pour mémoire d’homme, après la construction de la Grande mosquée de Bamako dans les années 1977, l’espace dont l’artisanat occupe aujourd’hui a été affecté à la mosquée. Et sous le leadership de Bazoumana Fofana, l’Arabie Saoudite a financé la construction de l’annexe 1 à savoir le moitie du terrain. Et ces magasins construits couvraient entièrement les entretiens de la mosquée à l’époque. Alors, il est à souligner que la partie non construite était devenue un lieu de passage, exposé à toutes sortes d’insalubrité et de désagréments, devenu ainsi le quartier général de bandits de tous genres (drogués, malfrats). Face à cette préoccupation, l’opérateur économique Bazoumana Fofana a eu le contrat de bail avec le Conseil d’administration, lequel avait quitté pour s’installer à Dakar, pour occuper le reste du terrain par la construction de 12 magasins dont le cout s’élève à 92 895 443 de francs CFA.

Auparavant, au cours de ses différents voyages a Bamako, Bazoumana a suggéré au régisseur de la mosquée de chercher le financement pour construire le este dudit terrain mais en vain. Finalement, il s’est forcé pour construire le reste en 12 magasins.

Par ailleurs, il est à retenir que cette affaire mérite l’implication des autorités compétentes afin de mettre le vieux l’opérateur économique dans son droit et aussi mettre la cohésion entre Bazoumana Fofana et l’Imam Koké Kalé. Pour mémoire d’homme, Bazoumana Fofana est l’un des acteurs clés au moment de la construction de la Grande mosquée et aussi l’un des initiateurs de la construction de deux annexes de la Grande mosquée de Bamako.

M.L. KONE (Le Fondement)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *