Header ad
Header ad

Affaire de déstabilisation des institutions du pays : Le collectif des avocats fustige les procédures et qualifie le dossier ‘’scandaleux et vide’’

Affaire de déstabilisation des institutions du pays : Le collectif des avocats fustige les procédures et qualifie le dossier ‘’scandaleux et vide’’

Affaire dite tentative de déstabilisation de la transition : les avocats de l’ex-premier ministre Boubou Cissé et ses co-accusés étaient face aux hommes de médias le vendredi 8 janvier 2021. Il s’agissait pour eux d’informer l’opinion nationale et internationale sur les procédures et les conditions de détention de leur client.

Dans sa déclaration lunaire, Mr Kassoum Tapo a énuméré les contenus du réquisitoire introductif du procureur de la République. Dans lequel réquisitoire Boubou Cissé et les autres accusés tentent de déstabiliser la transition.  L’ancien premier ministre Boubou Cissé serai le cerveau de cette tentative de déstabilisation car il nourri des ambitions présidentielles et  des rencontres secrètes auraient été faites pour la circonstance. Avant d’ajouter qu’il n’y a aucune preuve contre Boubou Cissé. Il s’est caché, parce que ceux qui sont partis lui chercher chez lui pouvaient l’agresser s’il se trouvait dans son domicile, a signalé Maitre Tapo.

Une rencontre démentie par les avocats et leurs clients car aucune rencontre n’a été faite disait maitre Tapo. Mieux pour lui, en quoi une ambition présidentielle peut être un crime, se demande Me Tapo. « Celui qui nourri des ambitions présidentielles attaquera t- il à la transition qui est censée organisée ces élections » s’interroge Me et d’accuser cette idée absurde.

Quant à Sékou Traoré, il aurait été accusé d’avoir pris contact avec Sékou Lassana Kané, un grand Marabout qui est son oncle. En quoi la consultation d’un Marabout pourrait être élément de déstabilisation d’un régime s’interroge Maitre Tapo.

Poursuivant il dira que M. Sekou Traoré est aussi accusé d’avoir fait des sacrifices des viandes dans le palais présidentielle. Il est aussi accusé d’avoir fourni à Ras Bath les informations confidentielles du Président de la Transition. Les autres notamment Vital Robert Diop, Souleymane Kansaye et Aguibou Tall seraient des financiers de cette tentative de déstabilisation. Une somme de 200 millions aurait été donnée aux syndicats et à l’AEEM pour prime d’adhésion. Tous les chefs d’accusations à l’encontre des accusés ont été démentis par les avocats qui qualifient le dossier de scandaleux et vide. Tous les accusés à l’exception de Boubou Cissé ont été enlevé et séquestrés par la sécurité d’Etat dans les conditions ‘’inhumaines’’ décrié par les avocats.

En répondant aux questions des journalistes relatives à la disparition de Boubou Cissé, Maitre Marcel Cecaldi  dira qu’il est dans un endroit tenu secret pour sa sécurité. Selon lui, des hommes armés cagoulés ont fait éruption dans le domicile de M. Cissé le 24 Décembre denier. Les employés de M. Cissé  qui s’y trouvaient ont été violentés. Par rapport à la convocation de l’ancien premier ministre Dr Boubou Cissé,  Marcel dira que son client n’a reçu aucune convocation ni de la part du procureur de la République, ni de la police judiciaire encore moins de la gendarmerie.

D’ores et déjà les avocats avaient demandé la liberté provisoire des détenus. Une demande refusée par le procureur. Les avocats affirment qu’ils utiliseront des toutes les voies légales (nationale et internationale) pour que leurs clients puissent recouvrir la liberté.

Pour noter, les accusés sont Dr Boubou Cissé ancien premier ministre, Sékou Traoré Secrétaire général de la présidence et magistrat de son état ; Vital Robert Diop directeur du PMU-Mali ; Souleymane kansaye, Aguibou Tall, Mohamed Youssouf Bathily. Les personnes suscitées sont accusées de Complot contre le gouvernement, association de malfaiteur, offense au chef de l’Etat, et complicité.

F. COULIBALY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *