Header ad
Header ad

Affaire de l’annexe II de la Grande mosquée de Bamako : La justice doit mettre Bazoumana Fofana dans son droit

Affaire de l’annexe II de la Grande mosquée de Bamako : La justice doit mettre Bazoumana Fofana dans son droit

Aujourd’hui on peut dire sans se tromper que l’un des maux de notre pays le Mali est l’injustice grandissante, la corruption au haut sommet de l’État, l’inégalité à l’égard des pauvres. La crise sociale et économique au nord comme au sud du Mali a pour source l’injustice. Les autorités compétentes doivent faire tout pour qu’il y ait la justice au Mali laquelle est le soubassement de l’émergence d’un pays. Dans cet article nous avons jeté nos dévolus sur l’un des cas de figure. Il s’agit de l’affaire qui oppose le grand opérateur économique, Bazoumana Fofana aux gestionnaires de la grande mosquée de Bamako.

Plus de 20 ans que cet opérateur économique a été dépossédé de beaucoup de ses biens et de son droit. En effet, l’affaire qui l’oppose aux gestionnaires de la Grande mosquée de Bamako dont l’Imam de la Grande mosquée de Bamako, Koké Kalé, Ibrahim Kouremakan, ancien régisseur, Ibrahim Sy ancien comptable, Aboubacar Samadiaré, commerçant et autres, est toujours devant la justice. Les sentences des premières instances du Tribunal de la Commune II a donné raison plusieurs fois au sieur Fofana et la partie déboutée a fait appel à la deuxième grande instance dont la Cour d’Appel. Et les deux personnalités doivent se retrouver devant les juges dans la semaine prochaine.

Au demeurant, le Mali va mal et cela, si l’on peut le dire, est dû à certains comportements dont l’injustice. Le pire aussi c’est l’implication de certains religieux dans les affaires. Et pourtant les religieux doivent être des hommes respectueux et respectables. Mais actuellement, le constat nous prouve que d’aucuns de ces religieux sont devenus les businessmans. Ils se permettent pour le caractère religieux d’influencer les autorités notamment les juges pour trancher les affaires à leur faveur. Par ailleurs, parmi les juges, bien entendu il existe des hommes honnêtes et dignes en qui nous avons confiance. Ainsi, pour le cas de Bazoumana Fofana les juges au niveau de la Cour d’Appel doivent dire la vérité comme ça a été fait au tribunal des premières instances.

Par ailleurs, il est à rappeler que l’opérateur économique sexagénaire, Bazoumana Fofana a exploité ses idées pour aider beaucoup de gens dans le cadre de leur épanouissement et leur famille. Il a aussi plein de projets qui peuvent  faire avancer le Mali. C’est pour cette raison, lorsque la Grande mosquée de Bamako a été construite par l’Arabie saoudite dans les années 1977, il a du coup proposé un plan stratégique pour la bonne gestion des magasins de la Grande Mosquée. Appliquant ce plan ladite mosquée aurait généré des dizaines de millions de nos francs par mois. Ce qui permettait à ce lieu saint de prendre le coût de ses assainissements en charge, et aussi d’autres charges concernant les salaires de l’Imam et son équipe jusqu’au planton. Mais hélas, ces propositions idoines sont tombées dans l’oreille de sourd.

En outre, après avoir eu le visa du conseil d’administration de la grande mosquée, Bazoumana Fofana a construit l’annexe 2 à plus de 90 millions de francs CFA en contrat de bail. Et sans que ce contrat de bail arrive à échéances, l’Imam Koké Kalé et son staff sont entrain de fouler aux pieds les sentences du tribunal. Car, ils ont construit malgré le non du tribunal un étage sur les bâtiments de Bazoumana Fofana qui a abrité l’annexe 2 des magasins de la grande mosquée. Et pourtant, ce qu’ils oublient c’est que ce richard à travers ses expériences dans le business a fait des propositions verbales et écrites auprès des responsables de la Grande mosquée, dont les différents régisseurs.

Il est grand temps que les autorités prennent leurs responsabilités et aussi que les juges soient indépendants en application des lois.

M.L. KONE (Fondement)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *