Header ad
Header ad

Affaire de l’annexe II des magasins de l’artisanat: Aboubacar Samadiaré, Natish Touré et leurs acolytes au cœur d’un détournement de plus de 300 millions de F CFA

Affaire de l’annexe II des magasins de l’artisanat: Aboubacar Samadiaré, Natish Touré et leurs acolytes au cœur d’un détournement de plus de 300 millions de F CFA

Dans notre précédente parution nous avons titré que « En rempart pour l’exécution des décisions de justice et la spoliation de ses dus: Bazoumana Fofana porte plainte contre Aboubacar Samadiaré, Natish Touré et leurs acolytes ». Cette situation interpelle les autorités compétentes qui doivent intervenir pour que la loi soit appliquée.

Le sieur Bazoumana Fofana, operateur économique est un des nombreux victimes de l’injustice de notre pays. Un pays qui a tant souffert avec la crise au nord et au centre. Il continue ainsi à souffrir parce que sans la justice équitable aucun pays ne pourra se développer. On est dans un pays où on ne sait pas où mettre la tête. Il faut avoir les bras long et être violent pour se faire écouter, respecter dans le pays. Quel désordre et quoi de plus anormal! Revenons sur cette affaire de Bazoumana Fofana. Il s’agit du vieil operateur économique, Bazoumana Fofana, dans les années 1974 l’année dans laquelle la première pierre de la Grande Mosquée de Bamako a été posée par le représentant de l’Arabie Saoudite. Après la construction, c’est le Grand Imam de Médine qui est venu à Bamako pour son inauguration. Pour l’unité des musulmans et aussi la bonne gestion de la Grande Mosquée, Bazoumana Fofana est l’un des précurseurs, de la création en 1976, de l’Association malienne pour l’unité et le progrès de l’islam (AMUPI) qui rassemblait les ‘’Wahhabites, les non Wahhabites et les Soufi c’est-à-dire ceux pratiquant la confrérie Tidianiya’’.

Alors, après la construction de la Grande mosquée de Bamako il y avait des espaces vides aux alentours. Pour sécuriser ce lieu saint et à travers les expériences de ses multiples voyages dans le monde, Bazoumana Fofana a proposé d’aller demander l’espace aux autorités pour qu’il soit octroyé à la mosquée. Chose demandée et chose faite. Ainsi, il y avait d’autres espaces qui abritent aujourd’hui l’Artisanat de Bamako. Et c’est l’annexe 2 de cet espace qui a été construit par Bazoumana Fofana. Selon lui, à l’époque il a pris le risque pour éjecter son argent, car il pouvait faire d’autres projets plus lucratifs que la construction de cette annexe. « Mais je l’ai fait pour non seulement sécuriser le lieu saint de l’Islam mais aussi à donner la chance aux jeunes maliens d’avoir des boutiques pour gagner le prix de leurs condiments », a-t-il dit. A l’en croire, pour y parvenir, il a fallu qu’il  dispose d’un contrat de bail en bonne et due forme et de préciser qu’elle lui a coutée plus de 92 millions de francs CFA.

A cet effet, à la surprise de Bazoumana Fofana certaines personnes ont osé construire un étage sur son annexe et au même moment ses locateurs ont refusé de payer sa location au profit de certaines personnes des associations fictives représentées par les nommés (Djakaridia Koné, Abdoulaye Diop, Mamadou Touré dit Bouba et Ballaira). Ces dernières n’ont cessé d’inventer des actes et imaginer des propos calomnieux contre Bazoumana Fofana sur cet annexe 2 des magasins de la Grande Mosquée.

Face à la situation, et pour ne pas semer le désordre, Bazoumana Fofana a entamé une procédure de résiliation de bail et d’expulsions contre les locataires qui avaient refusé de payer le loyer pendant trois ans. Il dira que les tribunaux de la première instance et jusqu’à la Cour d’appel, tous ont rendu leurs décisions et lui ont délivré des grosses de résiliations de bail et d’expulsion. A cet effet, pour l’exécution de ces décisions de justice revêtues de la formule exécutoire, l’huissier-commissaire de justice Maitre Lazare Mémé Koné a requis légalement le Commissaire de police du 3e arrondissement afin que l’expulsion puisse se faire dans l’ordre sans que les malintentionnés sèment la zizanie. De ce fait, Bazoumana Fofana a porté une plainte pour opposition à l’autorité légitime contre les sieurs Abdoulaye Samadiaré, Natish Touré, Mahamadou Kanté, Mahamadou Touré dit Bouba, Abdoulaye Diop, Salif Ouattara, Mamadou Djiré, Sory Traoré. Bazoumana Fofana fera savoir que ces personnes susmentionnées empêchent non seulement l’application de la décision judiciaire mais aussi qu’ils continuent d’e percevoir les frais de locations de ses magasins. ‘A la date d’aujourd’hui, le montant du loyer indument perçu par eux s’estime à la somme de 321 349 000 F CFA’’, a-t-il révélé. Aujourd’hui, Bazoumana Fofana sensible à l’état actuel du pays interpelle les autorités afin que la justice soit rendue et que la loi soit appliquée convenablement. Il demande l’expulsion de ses locateurs considérés comme des ‘’mauvais payeurs’’ et aussi le remboursement de l’argent détourné.

B. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *