Header ad
Header ad

Biennale africaine de la photographie : Bamako innove

Biennale africaine de la photographie : Bamako innove

La nouveauté apportée dans l’organisation de la 25 ème édition de la biennale est la désignation d’un opérateur culturel du nom de Lassana Igo Diarra, en qualité de délégué général

Pour la 12ème fois, Bamako et certaines capitales régionales du pays, accueillera l’Afrique à travers l’image, du 30 novembre 2019 au 31 janvier 2020

Comme à l’accoutumée, un point de presse a été initié et animé hier, au Centre international des conférences de Bamako par les initiateurs. La rencontre a réuni autour du délégué général des rencontres africaines de la photographie, Lassana Igo Diarra, le directeur de l’Institut français,  le conseiller technique du ministre de la Culture, Yamoussa Fané et le directeur de la Maison africaine de la photographie Tidiane Sangaré

La célébration de l’édition 2019 marque le 25ème  anniversaire, de ce grand rendez-vous des photographes africains. Ainsi, en décembre prochain le Mali reçoit comme tous les deux ans, les photographes du continent et de sa diaspora ouvrant à nouveau aux Maliens les portes de la plus grande exposition photo à travers la ville de Bamako et à l’intérieur du Mali.

Les Rencontres africaines de la photographie sont organisées autour : d’expositions de photographes contemporains et de rétrospectives, dans différents lieux culturels de la capitale tels que le Musée national du Mali, la Bibliothèque nationale du Mali, le Mémorial Modibo Keïta, et le Musée du district.  D’autres activités non moins importantes sont aussi prévues. Il s’agit : des colloques et des projections de films. C’est par la biennale africaine de la photographie, que des grands photographes africains comme les maliens Seydou Keïtaet Malick Sidibé ont été révélés au grand public.

La nouveauté apportée dans l’organisation de cette édition, est la désignation d’un opérateur culturel du nom de Lassana Igo Diarra, en qualité de délégué général. Le choix porté sur lui par le Mme le ministre de la Culture, s’explique par sa connaissance  du monde de la communauté artistique et culturelle au Mali, en Afrique et dans le reste du Monde. Igo comme l’appellent affectueusement les intimes,  est membre de IBA, (Association internationale des biennales).

Lassana Igo Diarra est le fondateur et le directeur de la Galerie Médina, haut lieu de création. Il est aussi connu en tant commissaire d’expositions nationales et internationales. C’est pourquoi, en  2016, son travail a été salué par la plus grande manifestation mondiale des Arts « la Documenta 14 », à Kassel et à Athènes qui se tient tous les 5 ans.

Organisées par la Maison africaine de la photographie (MAP), sous l’impulsion du ministère de la Culture, la biennale de la photographie africaine a toujours bénéficié de l’appui financier de l’Institut français.

Rappelons que ces rencontres africaines de la photographie, encore appelées Biennale de la photographie, sont une manifestation organisée à Bamako depuis 1994. Dès lors, elles se sont fixées comme objectif de promouvoir les artistes africains dans le domaine de la photographie contemporaine.

Diakalia M Dembélé (22 septembre)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *