Header ad
Header ad

CNOSM : Habib Sissoko réélu à un nouveau mandat de 4 ans

CNOSM : Habib Sissoko réélu à un nouveau mandat de 4 ans

Le président du Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM) vient d’être réélu pour un nouveau mandat de quatre ans. La cérémonie de l’Assemblée générale élective s’est déroulée, le samedi 08 août 2020, à l’hôtel Amitié, en présence du secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Amadou Diarra Yalcouyé.

Lors de l’Assemblée générale élective 2020 du Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM), Habib Sissoko remplie un nouveau mandat de 4 ans. Il préside désormais un bureau de dix membres dont trois femmes. Comme on le dit, on ne  change pas une équipe qui gagne. Lors de cette assemblée, le président Habib était seul sur la liste ce qui prouve que l’homme fait aujourd’hui l’unanimité et cela est dû aux efforts qu’il fournit pour le développement des sports maliens. Après son élection, le nouveau président place son mandat sous le signe du partage des idées. Avant de remercier les délégués pour avoir placer leurs confiances en sa modeste personne. Il dira qu’avec son équipe, ils conjugueront les efforts pour assurer le développement des activités sportives. Au plan global nous le ferons en restant constamment dans l’action (…) pour  renforcer la gouvernance globale en abordant avec conviction les grandes questions du sport et de l’olympisme, souligne-t-il. Ainsi, pour ce mandat, le président Sissoko révèle que l’une des priorités sera le renforcement de la capacité du personnel par une formation qualifiante, la consolidation des relations avec le mouvement olympique international et les Institutions gouvernementales et enfin relever  le défi de la séduction pour une meilleure visibilité des partenaires du CNOSM

Par ailleurs, le secrétaire  général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Amadou Diarra Yalcouyé, dans son discours d’ouverture,  a jugé le bilan du Comité Exécutif du Comité national Olympique  fort élogieux. Il a indiqué que la tenue de l’Assemblée générale quadriennale élective cadre avec la vision du département, celle de faire de la bonne gouvernance et de la transparence, adossée à la compétence, les leviers de la gestion des activités sportives.

Un avis partagé par Mamoutou Touré dit Bavieux, le porte-parole des fédérations nationales sportives affiliées au CNOSM et par ailleurs président du Comité Exécutif de la Fédération Malienne de Football. Celui-ci a indiqué que  le programme quatriennal 2017-2020 est exécuté à la satisfaction générale par le Comité Exécutif.

Le parcours éloquent d’Habib Sissoko.

Habib Sissoko est avant tout un judoka. Il a embrassé le judo à l’âge de 16 ans, en 1975 chez René Canvel où il fut champion cadet en 1977. Vainqueur de la compétition internationale par équipe Mali-Niger en 1980, il participera la même année aux Jeux olympiques de Moscou, passera sa ceinture noire 1er dan en 1981, 2e dan en 1984 et 3e dan en 1986.

Il fut champion de la catégorie des moins de 60 kg de 1977 à 1980 et des moins de 73 kg en 1984. Parallèlement, Habib fut entraîneur du Dojo du quartier du fleuve en 1982, du Dojo du Camp Para en 1985 et de l’Usfas en 1986. Il bouclera la boucle de sa carrière active par les Jeux africains de Nairobi au Kenya en 1987.

Sitôt après avoir raccroché, Habib a intégré l’administration sportive. Ainsi, successivement, il fut secrétaire à l’organisation de la Fédération malienne des arts martiaux (Femam) de 1988 à 1989, directeur technique national de la Fédération malienne de judo, de 1990 à 1992, président consensuel de ladite Fédération en juin 1997.

Son ascension fut tout aussi fulgurante au Cnosm où il fut trésorier adjoint de 1998 à juin 1999, trésorier général de juin 1999 à mars 2000 avant d’en être le président actif en 2000.

Quand le 11 mars 2000, Habib Sissoko prenait les rênes du Comité national olympique et sportif du Mali, celui-ci traversait une crise sans précédent qui trouve ses racines dans le scandale de corruption de Salt Lake City. Une Assemblée générale extraordinaire est organisée le 11 mars 2000 et un bureau de consensus dirigé par Habib Sissoko pour remettre le Cnos-Mali sur les rails est élu.

Depuis, le Comité fonctionne dans l’accalmie et la sérénité parce que l’action d’Habib a été à la hauteur des attentes du monde sportif malien conformément aux idéaux du CIO. Au plan international, Habib Sissoko a intégré l’Union africaine de judo en 1998 comme Vice-président à Dakar.

En 2004, au congrès de Tunis, il est élu l’unique vice-président pour seconder l’Intendant général Palenfo.

Il est reconduit le 8 novembre 2008, à l’Assemblée élective de l’UAJ à Tunis. Le 6 avril 2016, Habib Sissoko est élu président de l’UAJ et succède à Palenfo. Auparavant, il avait managé les postes de directeur de développement de la Fédération internationale de judo (21 octobre 2008 à Bangkok) ; président de la Zone II de l’Association des Comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa, juillet 2013).

Le 18 février 2017, il rempile à la tête de l’Acnoaz II.

Avec journal Aujourd’hui

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *