Header ad
Header ad

COP24:L’Association CliMates-Mali a fait la restitution auprès des jeunes

COP24:L’Association CliMates-Mali a fait la restitution auprès des jeunes

L’Association CliMates-Mali a tenu, le samedi 23 février 2019, sa quatrième restitution de la COP, dans la salle du CRES à Badalabougou. La cérémonie d’ouverture de cette restitution était présidée par Haidara Fatoumata K. Denon, chef de Cabinet du Ministère de l’Environnement de l’assainissement et du développement durable ; du Représentant de la Coopération Allemand GIZ, Abdramane N’Golo Diarra et la présidente de ladite association Mlle Marguerite Dakouo.

Rappelons que la Conférence de Pologne de 2018 sur le climat est la 24e édition de la Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui s’est tenu du 2 au 15 décembre 2018. Deux objectifs visés était de faire aboutir les négociations sur les règles d’application de l’Accord de Paris et avancer sur le dialogue de Talanoa pour la relève de l’ambition d’ici 2020.

Ainsi, la COP 24 à Katowice en Pologne et malgré des difficiles compromis, les 197 pays de la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique ont réussi à s’entendre sur les règles d’application de l’accord de Paris, premier traité international (non contraignant) sur le climat conclu en décembre 2015 à la célèbre COP21.

Selon la Présidente de l’Association CliMates-Mali,  Mlle Marguerite Dakouo a souligné dans son intervention que cette restitution s’inscrit dans le cadre de la dynamique de faire valoir le rôle de la jeunesse dans son ensemble. «Nous avons une fois de plus pris l’initiative de restituer la COP24 à la jeunesse Malienne qui s’est tenue récemment à Katowice afin qu’elle s’imprègne des prises de décisions internationales et qu’elle puisse accomplir sa part de responsabilité », a-t-elle précisé. Elle a remercié les partenaires qui l’ont accompagnés dans leur mission et exhorté ainsi les autorités à emboiter leur pas afin qu’ils puissent mener à bien leur mission.

Pour le Représentant de la Coopération Allemand GIZ, Abdramane N’Golo Diarra, le Mali a élaboré et adopté sa Contribution déterminée nationale (CDN) qui présente l’ensemble de ses engagements d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques d’ici 2030. Il a affirmé que le Mali bien que faible contributeur à l’émission globale de gaz à effet de serre, s’est engagé dans le cadre de sa CDN à réduire les émissions de gaz à effet par rapport aux scénariis de base à savoir 31% pour l’énergie, 29% pour l’agriculture et 21% pour les forêts. D’indiquer que les actions concrètes ont été initiées par le gouvernement malien pour accélérer la mise en œuvre de la CDN. «Le monde de 2050 serait totalement différente d’aujourd’hui», a-t-il dit. Ainsi, il a expliqué que les changements climatiques auront de graves conséquences  dont la forte augmentation des températures, la diminution des ressources en eau, la forte variabilité de la pluviométrie, la diminution des rendements agricoles. «Il est donc important de mettre en œuvre des mesures d’adaptation innovantes  pour faire face à ce risque», a-t-il averti.

Le chef de Cabinet du Ministère de l’Environnement de l’assainissement et du développement durable et représentant du ministre de l’Environnement de l’assainissement et du développement durable, Haidara Fatoumata K. Denon, a remercié l’Association CliMates-Mali pour cette initiative noble à l’endroit de la jeunesse malienne permettant de façon précoce de prendre conscience des multiples défis environnementaux et de pouvoir s’impliquer pleinement dans les actions de lutte contre les changements climatiques. Il a signalé que la survie des populations du monde dépend encore, et toujours du bon fonctionnement de nos écosystèmes, et de la bonne gestion de notre environnement. Selon lui, cette restitution est organisée pour catalyser la mobilisation des jeunes maliens autour de l’environnement et du développement durable et pour inculquer aux jeunes des idées novatrices sur les changements climatiques. Il sera à coup sûr d’une valeur ajoutée, a-t-il estimé.

B. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *