Header ad
Header ad

Coronavirus : Quelles mesures que le gouvernement a pris contre la cherté de la vie ?

Coronavirus : Quelles mesures que le gouvernement a pris contre la cherté de la vie ?

Ne dit-on pas que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Cette assertion concorde bien avec l’augmentation des marchandises au Mali. Depuis l’annonce du Coronavirus certains commerçants qui n’ont pas de bon cœur s’adonnent à l’augmentation unilatérale du prix des marchandises. Les masques, les savons, les gèles et autres objets dont ont besoin les gens pour se protéger contre le Coronavirus ont connu une augmentation de prix. Outre, les prix des marchés notamment les alimentations, les denrées ont flambé.

Dans toute chose certaines personnes de mauvaises augures, on peut le dire profitent du malheur pour se faire de l’argent. L’un des conséquences de cette pandémie dans notre pays sera la cherté des marchandises. Depuis la découverte de cette pandémie c’est la panique totale dans le monde. Les chercheurs, les scientifiques à pieds d’œuvres pour trouver des remèdes rapidement à ce virus. Les gouvernements de beaucoup de pays se sont mobilisés pour protéger leurs populations contre cette maladie dangereuse. De même, celui du Mali s’est évertué en décrétant des mesures préventives pour éviter la propagation du Coronavirus. Mais, il faut reconnaitre que la lutte contre la propagation de cette maladie est loin d’être une chose facile. Surtout dans les pays pauvres comme le sien.

Ainsi, au moment ou les gens se cherchent d’autres profitent pour s’enrichir sur le dos de la population en flambant le prix des objets, des aliments. Nous avons rencontré cette dame d’une quarantaine d’année nous, qui nous confiera ceci : « Je ne comprends pas à cause du Coronavirus le prix des aliments et les objets est entrain de connaitre une augmentation. Ce qui doit être condamné par les autorités et ils doivent prendre des mesures pour sanctionner les commerçants qui font cette pratique. Au Mali on n’a pas pitié des pauvres. Comment pourrait-on vivre si cette situation venait à perdurer. Je demande aux autorités de prendre des mesures afin d’éviter la cherté de la vie sinon c’est la famine qui va tuer les gens au lieu du coronavirus ». Une autre qui répond au nom de Mme Diarra Hadja Coulibaly dira qu’elle est venue au marché pour acheter les objets pour se protéger du COVID-19 mais elle a trouvé les prix trop élevés. « Par exemple le gel qu’on a achète à 1500 F CFA est à 6500 F CFA, les savons ont connu l’augmentation etc. Si le Gouvernement ne prend pas des mesures les pauvres vont souffrir pendant cette période », a-t-elle ajouté.

En plus de ces deux témoignages, il faut signaler que le ministre de l’Industrie et du Commerce a informé la population du renforcement du dispositif de suivi des marchés en raison de l’évolution du contexte international marqué par la pandémie du COVID-19. En outre, dans le même communiqué il tient à rassurer les consommateurs que des mesures de renforcement de l’offre sont en cours pour un approvisionnement régulier du pays en produits de première nécessité, notamment en prélude du mois de Ramadan et de la période de soudure.

M.L. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *