Header ad
Header ad

Culture : Plus de 12 millions F CFA pour conscientiser la jeunesse à la valorisation de la culture

Culture : Plus de 12 millions  F CFA pour conscientiser la jeunesse à la valorisation de la culture

Les responsables de l’Association des Jeunes pour la renaissance de la culture malienne (AJRCM),  ont animé, le vendredi 10 janvier dernier, au Mémorial Modibo Keita, une conférence de presse pour faire le point sur les acquis et les recommandations de leur projet pour la promotion de la démocratie culturelle. C’était en présence du Secrétaire général de l’AJRCM, Ousmane Kodio ; du chef du projet, Fréderic Kaboré.

Ce projet a vu le jour sous le financement  du Royaume du Danemark à travers le Fonds d’Appui aux Moteurs de Changement (FAMOC). Il vise à contribuer à la démocratie de la culture pour en faire un moyen d’expression et d’apaisement du climat social à travers la jeunesse.

Ce projet a été financé par le Fonds d’Appui aux Moteurs de Changement (FAMOC) du Royaume de Danémark à plus de 12 millions de FCFA pour 6 mois, et mis en œuvre par l’AJRCM dans le Cercle de Dioila. Son objectif est de contribuer à la démocratisation de la culture pour en faire un moyen d’expression et d’apaisement du climat social à travers la jeunesse. Mais aussi d’amener les jeunes à prendre conscience de leur rôle dans la valorisation de la culture et à l’apaisement du climat social dans leur localité.

Dans sa présentation, Ibrahim Koné, a rappelé que le projet de « promotion de la démocratie culturelle pour en faire un moyen d’expression et l’apaisement du climat social dans le cercle de Dioila à travers la jeunesse » est une initiative de l’AJRCM qui entend contribuer à la création d’un cadre favorisant la participation des jeunes rappeurs à l’apaisement du climat social à travers les valeurs culturelles et participation citoyenne. Selon lui, il ne s’agit pas de retourner aux pratiques séculaires de nos ancêtres mais d’exploiter leurs forces vivifiantes afin de les adapter à notre contexte actuel de vie. D’où le choix porté sur les jeunes rappeurs qui sont de plus en plus écoutés par la jeunesse, a-t-il précisé.

Prévu pour une durée de six mois allant du 1er août 2019 au 31 janvier 2020 dans le cercle de Dioila, selon les initiateurs, ce projet a enregistré plusieurs activités phares dont on peut retenu entre autre : La formation de trente-quatre (34) jeunes artistes (filles et garçons) sur le concept de la démocratie culturelle et de la citoyenneté active ; la rencontre intergénérationnelle et de partage d’expériences des acteurs culturels et la jeunesse sur la démocratie culturelle ; La compétition artistique entre les artistes en herbe sur les thématiques de valorisation de la culture, de contrôle citoyen et de la cohésion sociale.

B. DIALLO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *