Header ad
Header ad

Enlèvement de Soumaila Cissé : IBK rassure mais les proches de Soumaila restent sceptiques

Enlèvement de Soumaila Cissé : IBK rassure mais les proches de Soumaila restent sceptiques

Lors de sa rencontre avec les forces vives de la nation le mardi 16 juin 2020, au Centre international de conférences de Bamako (CICB) le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a déclaré que son cadet l’honorable Soumaila Cissé, enlevé depuis la mi-mars dernier, est en vie. Il ajoutera qu’il en sait sur ses ravisseurs et les échanges sont en cours pour qu’il regagne sa famille sain et sauf. Si cette déclaration, il faut le reconnaître a été une bouffée d’oxygène chez certains maliens, d’autres par contre, comme certains proches de l’honorable Cissé n’y croient pas.

En effet, le 8 juin dernier l’honorable Moussa Mara avait dit ceci sur sa page Facebook : «Grande inquiétude quant au sort de l’honorable Soumaila Cissé. Il n’est pas courant de kidnapper une personnalité de cette envergure et de ne pas montrer de signe de vie de l’otage. Soumaila est-il en vie ? Merci aux autorités maliennes de répondre clairement à cette question en donnant des preuves palpables et vérifiables. A défaut de rendre l’honorable Cissé à sa famille et au pays, dites nous au moins la vérité !». Juste une semaine après,  le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita donne des nouvelles que l’on pourrait prendre pour réponse. C’était lors de sa rencontre avec les forces vives de la nation pour une piste de solution afin de sortir le pays de la crise politico-sécuritaire qu’il n’a que trop durée. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre la recherche des solutions idoines en réponse aux aspirations du peuple malien dont le Mouvement du 05 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5- RFP) qui demande sa démission et celle de ses institutions. A cet effet, après son adresse à la nation le dimanche soir, le président IBK a multiplié les rencontres dont celle des forces vives de la nation. Au cours de laquelle, il a parlé des problèmes du pays et envisagé de procéder aux solutions.

Cette rencontre a été l’occasion pour le président IBK de prouver qu’il n’a pas oublié  son cadet l’honorable Soumaila Cissé kidnappé depuis le 25 mars dernier dans le centre du pays, lors de sa campagne pour les élections législatives ténues les 29 mars et le 19 avril 2020. Force est de reconnaître que l’enlèvement de Soumaila Cissé préoccupe les maliens notamment sa famille et ses amis. Malgré les mobilisations par-ci et par-là, de la part de son parti, ses amis et ses parents et l’État aucune nouvelle n’avait été donnée pour affirmer que l’honorable Cissé est en vie. Une chose qui suscite beaucoup d’interrogation et d’inquiétude chez  le peuple malien. Ce doute a disparu grâce à la déclaration du président de la République, IBK qui affirme que son jeune frère est en vie et que « les contacts sont en cours avec les ravisseurs. Il sera bientôt parmi nous ». Cette déclaration n’est pas passée par l’oreille d’un sourd, car elle a donné l’espoir à certains qui attendent le grand jour de la libération de l’honorable Soumaila Cissé. «J’étais personnellement inquiet de savoir si l’honorable est en vie parce que plus de 80 jours d’enlèvement sans aucun signe de vie de la part de ses ravisseurs, là c’est flippant. Donc si c’est le président IBK qui nous a rassuré qu’il est en vie nous remercions le Bon Dieu et prions encore afin qu’il puisse retourner parmi nous sain et sauf», énonce Moussa Diarra, un jeune militant d’un parti de la majorité présidentielle.

Par contre, certains proches de l’honorable Soumaila Cissé doutent des propos d’IBK, car après plus de 80 jours d’enlèvement il n’en a pas parlé. « Nous ne pouvons pas comprendre que depuis l’enlèvement de Soumaila Cissé, IBK a fait sa déclaration à la nation le dimanche dernier et il n’a pas parlé de ça. Donc on ne peut pas comprendre juste quelques jours ou les gens demandent son départ du pouvoir, il vient annoncer en grande pompe à la télévision qu’il sait où se trouve Soumaila Cissé et qu’il est en contact avec ses ravisseurs. Nous lui demandons de nous le ramener sain et sauf sinon nous n’y croyons pas. Alors tant que nous ne voyons pas Soumaila Cissé, nous n’y croirons pas », nous a dit Moussa Ouattara, membre du Collectif pour la libération de Soumaila Cissé. Selon lui, il a fallu deux semaines après l’enlèvement pour mettre en place une cellule de crise présidée par l’ancien Premier ministre, Ousmane Issoufi Maiga. Ce dernier a fait plusieurs jours après sa nomination pour signer son décret et après quoi, il n’y a toujours pas de moyens mis à sa disposition. Pendant tous ces temps, IBK est resté silencieux quant au sort de Soumaila Cissé, souligne-t-il.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *