Header ad
Header ad

Finance éthique en Afrique : Banca Etica, BMS et Caritas Africa en étroite collaboration

Finance éthique en Afrique : Banca Etica, BMS et Caritas Africa en étroite collaboration

Dans le souci de réduire l’instabilité sociale et financière en Afrique, Banca Popolare Etica, Banque Malienne de Solidarité (BMS) et Caritas Africa, ont organisé du 20 au 21 mars 2019, à l’hôtel Millennium une conférence régionale sur la finance éthique, dont le thème est : «financer l’avenir : quel rôle pour la finance éthique basée sur la valeur en Afrique ? ».

Les banques éthiques fondées sur des valeurs sont vouées à réduire l’instabilité sociale et financière, à créer un environnement propice à la croissance économique et sociale et à favoriser les possibilités d’emploi.  L’objectif est de discuter et de présenter la manière dont  les banques éthiques et fondées sur des valeurs peuvent jouer un rôle en référence à l’inclusion financière et à l’entrepreneuriat durable en Afrique.

Dans son discours de bienvenue, le Cardinal Archevêque de Bamako, Jean Zerbo se réjouit de la présence des personnalités qui ont bien voulu faire le déplacement à cette conférence régionale sur la finance éthique. Selon lui, la présente conférence qui intervient au début de la mise en œuvre du programme de développement durable à l’horizon 2030, doit se donner le devoir de prendre en compte autant que faire se peut, les 17 objectifs de développement durable, qui ont pour but de faire converger et de coordonner les politiques nationales vers une vision commune de l’humanité. Avant d’inviter les partenaires, les institutions financières, les autorités administratives et politiques, toutes les personnes de bonne volonté à plus d’ouverture vers les couches les plus démunis…

Le président de Caritas Africa, M. Gabiel Anokye, dans son allocution dira que le réseau Caritas est bien connu à travers le monde pour son engagement dans les réponses aux crises humanitaires, les actions de développement durable et le plaidoyer en vue de contribuer à la construction d’un monde juste et fraternel. Il rajoutera que cette conférence sur la finance éthique est donc une manière particulière d’aborder les causes de la pauvreté dans la mesure ou elle permettra, à coup sûr, aux uns et aux autres d’échanger leurs expériences et leurs bonnes pratiques et de s’en inspirer certainement pour élaborer une « notre conceptuelle en vue de promouvoir la finance éthique en Afrique » afin de répondre, tant s’en faut, aux besoins multiples et complexes des populations démunies dans un continent ou la pauvreté ne fait que s’aggraver au jour le jour.

En prenant la parole pour son intervention, l’Ambassadeur de l’Union Européen au Mali, M. Alain Holleville, a indiqué que l’EU est entrain de mettre en œuvre une politique spécifique, le plan d’investissement extérieur, qui vise à soutenir et encourager les investissements privés dans les secteurs clé (énergies renouvelables, financements des MPME, agriculture durable, villes durables et digitalisation). A cet égard, pour la période 2017-2020 un système de financements mixtes et de garanties, pour une valeur de 4,1 milliards d’euros, a été mis en place et devrait avoir un effet de levier jusqu’à 44 milliards d’euros d’investissements supplémentaires. Avant de dire que cette conférence représente une bonne occasion pour permettre aux parties prenantes d’échanger sur les besoins des pays africains en matière d’inclusion financière et sur la manière dont la finance éthique peut répondre à leurs besoins. Cependant, «nous pouvons dire que la Banque Malienne de Solidarité jouera pleinement son rôle dans ce sens, il suffit de promouvoir les institutions de micro finance », a-t-il énoncé.

Fatogoma COULIBALY (FONDEMENT)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *