Header ad
Header ad
ALERTE

France au Mali: Un partenaire qui joue à un double jeu

France au Mali: Un partenaire qui joue à un double jeu

Le Mali est dans l’impasse. Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, lui même, on peut le dire, est un français, car disposant de la double nationalité, il se trouve dans le dilemme pour gérer le pays. Élu incontestablement en 2013 pour son premier mandat et réélu en 2018 avec des contestations et un score peu luisant, IBK peine a faire bouger le pays. La crise au nord, celle du centre, la faiblesse de l’économie, les grognes sociales sont entre autres les situations qui règnent au Mali.

Le Mali est bloqué, rien ne bouge et les maliens perdent espoir de jour en jour. Cette situation ne pourra être le problème du Président de la République seul mais il doit s’assumer face à son honneur, l’honneur de sa famille et aussi l’honneur de son histoire. On sait le pays ne se gère pas comme un club mais la vérité est que le peuple doit être un maillon essentiel pour pouvoir réussir. Ancienne colonie Française et indépendant depuis les années 1960, le Mali semble être toujours sous le joug de la France. Dans son interview accordé à Jeune Afrique la semaine dernière, IBK fait savoir que les avions achetés avec la France avaient des problèmes. Comment la France peut elle vendre des avions avec des problèmes au Mali ? Certes, nous vivons dans un monde géopolitique, la France qu’elle le veuille ou pas à sa part de responsabilité dans la crise du Mali. Même si, récemment en répondant au député Moussa Diarra, qui accusait la France de n’être pas claire dans la crise au centre, l’Ambassadeur de la France au Mali déclare que la France est un partenaire qui aide le Mali à sortir de la crise actuelle. Que cela s’avère vrai, la même France est un des déclencheurs de cette crise au Nord et dicte ses lois au pouvoir de Bamako. Pour que le Mali dispose d’armes, il faut qu’il passe par la France et cette dernière vend des armes caduques au Mali. Les dirigeants maliens dont le Président de la République a les mains liées pour gérer le pays. Presque chaque jour il y a des morts d’hommes au centre et cela au su et au vu de la Minusma, Barkane, G5 sahel sans que les assaillants soient rattrapés et être traduits devant les juridictions compétentes. Hélas malgré les matériels dont disposent ces forces étrangères, les assaillants parviennent toujours à fuir. Mieux, tous les chefs de commandement de la Minusma sont quasiment des français.

B. KONE

LE FONDEMENT

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *