Header ad
Header ad

Gouvernement de transition : Une équipe de choc et d’espoir de 25 membres

Gouvernement de transition : Une équipe de choc et d’espoir de 25 membres

Nommé le 27 septembre 2020, le Premier ministre Moctar Ouane vient de dévoiler son équipe de pour bien gérer la transition. Le lundi 05 octobre 2020, par la voix du Secrétaire général de la Présidence, Sékou Traoré les noms de 25 membres dont 4 femmes du gouvernement de transition sont connus. Ils sont pour la plupart des technocrates qui ont de lourdes tâches pour accompagner le chef du gouvernement et le Président de la Transition à accomplir et exécuter les contenus de la charte de la transition. 

Aucun parti politique n’est représenté, car la transition est un moment propice pour les hommes et les femmes politiques de bien se préparer pour conquérir le pouvoir. Par ailleurs, dans ce nouveau gouvernement la CMA et la plateforme ont eu chacune deux fauteuils ministériels. En faisant l’analyse, on estime que ce gouvernement correspond à un gouvernement d’union nationale pour relever les défis auxquels le pays fait face. En effet, il est de l’unanimité que le Mali fait aujourd’hui face à un destin chaotique auquel seule la détermination et l’engagement du peuple Malien puisse le faire sortir. Ainsi, lors de la réunion du premier Conseil de Cabinet du Gouvernement de transition, le Premier ministre, Moctar Ouane a rappelé succinctement, les grands axes de l’action gouvernementale durant les dix-huit (18) mois de la Transition et les principes directeurs sur lesquels elle sera fondée. Les missions assignées à la Transition sont fixées par la Charte adoptée à l’issue des concertations nationales des 11 et 12 septembre 2020 et visent : le rétablissement et le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; le redressement de l’Etat et la création des conditions de base pour sa refondation ; la promotion de la bonne gouvernance ; la refonte du système éducatif ; l’adoption d’un pacte de stabilité sociale ; le lancement du chantier des réformes politiques, institutionnelles, électorales et administratives ;l’organisation des élections générales ; la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. « Afin de nous permettre d’atteindre pleinement ces objectifs nous devons agir, agir vite, agir efficacement. A cet effet, trois (3) principes doivent nous guider : l’engagement, la détermination et la solidarité », déclare-t-il.

Accompagnement du peuple

Cette transition a besoin de l’accompagnement de l’ensemble du peuple Malien. Le choix du Président de Transition Ba N’Daw a fait l’unanimité grâce à l’intégrité de l’homme et son parcours loyal. Ce dernier ne doit pas désespérer du peuple Malien, au contraire, il doit faire tout afin que son nom soit cité parmi les hommes du Mali dans les années à venir. Ainsi, le Premier ministre Moctar Ouane est considéré comme un grand commis de l’État qui doit conduire le bateau à bon port sous le contrôle de son président. En plus, les membres du gouvernement sont les piliers pour exécuter à bien la politique, la vision du Premier ministre et le Président de Transition sous les idéaux de la charte de transition. En effet, tous les acteurs de la transition doivent être incarné l’exemple d’un malien nouveau et être les remparts contre la mal gouvernance, la corruption, le népotisme conditions sine qua non pour émerger le Mali à travers les maigres ressources dont il dispose.

M.L. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *