Header ad
Header ad

Hôpital de dermatologie de Bamako (HDB) : Un an de création, de belles perspectives envisagées

Hôpital de dermatologie de Bamako (HDB) : Un an de création, de belles perspectives envisagées

L’Hôpital de dermatologie de Bamako (HDB) vient de tenir, le jeudi 16 janvier 2020, sa 1ère session ordinaire du Conseil d’administration. C’était dans la salle de conférence du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM), en présence des administrateurs ; du Directeur général de l’HDB, Ousmane Faye et du représentant du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Mama Koumaré.

Au cours de cette première session les administrateurs se sont penché sur l’examen du rapport d’activités et l’état d’exécution du budget 2019 dont l’hôpital a hérité et le plan opérationnel 2020 et du projet de budget pour l’année 2020.

Selon le Directeur général, Ousmane Faye, le premier conseil d’administration d’une nouvelle structure est un moment historique, mais surtout un moment privilégié, chargé d’émotion qui doit les interpeler à agir pour le futur. C’est aussi le moment, ajoutera-t-il, d’avoir une pensée pour tous ceux qui ont contribué à la consolidation du projet.

Pour le Secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, Mama Koumaré, a souhaité tout d’abord une bonne et heureuse année aux administrateurs ainsi qu’aux travailleurs de l’hôpital. Il a évoqué que les récentes reformes de son departement ont conduit à la session du CNAM et à la redistribution de ces différents services entre deux nouvelles structures : une a vocation santé publique, l’Institut national de santé publique (INSP) et l’autre a vocation hospitalière, l’Hôpital de dermatologie de Bamako (HDB).

Créé en 2019, l’hôpital de dermatologie de Bamako est le résultat d’une recommandation forte de la carte nationale hospitalière 2016-2020. Ainsi, dans le cadre de la participation à la mise en œuvre de la politique nationale de santé, l’HDB a pour missions d’assurer le diagnostic, le traitement des malades de la peau et des infections sexuellement transmissibles ou infections dermatologiques ; de prendre en charge les urgences dermatologiques et les cas référés ; de participer à la formation initiale, à la formation continue et à la formation universitaire des professionnels de la santé en dermatologie ; de promouvoir la recherche pour la santé dans le domaine de la dermatologie.

Apres l’entrée en fonction du DG, le 26 septembre 2019, les actions prioritaires de la direction ont été la mise en place des organes d’administration et de gestion ainsi que les différents organes consultatifs conformément au décret portant organisation et modalités de fonctionnement de l’HDB. Selon lui, à la date d’aujourd’hui, la plupart des organes ont déjà été mis en place excepté le Comité scientifique et technologique et le Comité d’éthique qui attendent l’approbation des administrateurs avant leur adoption par le ministre de la tutelle. Il précisera que l’organigramme et le cadre organique en cours d’élaboration feront l’objet d’un examen lors de la session à mi-parcours du CA. « Une fois toutes ces étapes franchies, les efforts seront concentrés sur la construction d’un projet de développement progressif de l’hôpital sur la base d’un projet d’établissement réaliste et dynamique auquel prendre part l’ensemble des travailleurs », a-t-il dit.

Par ailleurs, il est a souligné que sur une prévision total de 1 374 964 439  F CFA, avec un montant mobilisé de 1 367 315 850 F CFA l’hôpital a exécuté un total de 1 033 335 597 F CFA en 2019 soit un taux d’exécution globale de 75,57%. « Ce résultat est très encourageant compte tenu de  l’approbation tardive du budget », a-t-il souligné. Pour l’an I de l’HDB, les prévisions des dépenses s’élèvent à 1 569 091 283 F CFA dont 72,2% pour l’Etat et le reste par les ressources propres et les partenaires.

Pour Segal, l’année 2020 se présente avec de nouveaux défis pour l’HDB. « Vous devez non seulement renforcer vos acquis, mais aussi ouvrir de nouveaux chantiers qui mèneront vers l’excellence dans la prise en charge des maladies de la peau mais aussi la formation et la recherche spécialisée » a fait savoir le Segal Koumaré.

Retenons que l’Hôpital de dermatologie de Bamako est la dérive de l’Institut central de la Lepère, le Centre national de lutte contre la Lepère, le Centre national d’appui à la lutte contre la maladie.

B. DIALLO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *