Header ad
Header ad

Housseïni Amion Guindo : Demande la tenue de l’organisation des élections législatives dans le délai avant tout autre scrutin

Housseïni Amion Guindo : Demande la tenue de l’organisation des élections législatives dans le délai avant tout autre scrutin

La  Maison des Ainées a servi de cadre, le samedi 24 Mars 2019, à la tenue de la 4e conférence nationale du parti Convergence pour le développement du Mali (CODEM). C’était sous l’égide du président du parti, Housseini Amion Guindo  et des délégués venus de l’intérieur et de la diaspora.

Apres avoir observé une minute de silence en hommage aux victimes des attaques et souhaité prompt rétablissement aux blessés, le Président du parti Convergence pour le développement du Mali (CODEM), Housseini Amion Guindo a dit que le développement récent dans la vie politique du Mali les a amené à prendre des positions qui s’inscrivent dans la vision du respect strict de la loi fondamentale et la défense de la démocratie chèrement acquise au prix du sang. C’est pourquoi le CODEM s’est érigé contre la prolongation illégale et illégitime du mandat des députés par la création de la coalition des Forces Patriotiques (COFOP), ensuite contre le projet de découpage administratif non partagé par les populations concernées, a-t-il évoqué.

Pour ne pas rester en marge des propositions de sortie de crise, il dira que le CODEM propose des pistes de solution d’urgence qui s’articulent autour de trois points essentiels à savoir : un message d’urgence du chef de l’Etat à la Nation ; la tenue des législatives dans les délais avant toute autre élection ; l’organisation d’un dialogue national inclusif qui conduira aux réformes sans aucune précipitation.

Pour le président Guindo, concernant le premier point, « nous pensons qu’il revient au chef de l’Etat en tant que garant de la Constitution et de la cohésion sociale, d’édifier le peuple sur les grandes orientations qu’il entend donner à la République pour répondre à leurs aspirations légitimes. De rassurer les maliens et de redonner confiance non seulement par les annonces mais aussi par les actes par lesquels il compte prendre les choses en mains comme il l’a déjà déclaré » a-t-il martelé.

Selon lui, l’organisation des élections législatives dans le délai avant tout autre scrutin apparait à nos yeux comme la seule alternative pour corriger rapidement la prolongation anticonstitutionnelle du mandat des députés, qui du reste doit être constitutionnel. Seul le traitement diligent du problème de socle que constitue l’Assemblée nationale contribuera non seulement à éviter d’en rajouter à la crise, a-t-il précisé.

Par rapport au dialogue national qui pourra être la suite logique des deux premiers points, « nous pensons qu’il doit être inclusif pour permettre à tous les maliens de proposer des pistes de sorti de crise. Il s’agira de se mettre d’accord sur l’acceptation des résolutions issues de ce cadre de concertation nationale comme feuille de route de la refondation de la Nation ».

Par ailleurs, au cours de son intervention, le Président du CODEM a condamné les attaques barbares que le centre a connues et aussi interpelle le Gouvernement face aux revendications des syndicats.

F. COULIBALY (Le Fondement)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *