Header ad
Header ad

ITIE-Mali : La validation au niveau international reste l’un des enjeux

ITIE-Mali : La validation au niveau international reste l’un des enjeux

Les membres du Comité de Pilotage ITIE-Mali se sont réunis, le jeudi dernier, dans la salle de conférence de la Direction Nationale de la géologie et des Mines (DNGM) pour tenir la première session ordinaire de l’année 2019. L’ouverture des travaux était présidée par le ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lélenta Hawa Baba Ba, non moins présidente dudit comité, qui avait à ses cotés le Secrétaire permanent de l’ITIE, Django Mady Coulibaly.

Le ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lélenta Hawa Baba Ba, dans son intervention, a rappelé que cette session se tient à un moment crucial de la vie de l’ITIE-Mali car la validation prochaine du Mali débutera le 28 février 2019. L’enjeu est de taille pour le Mali car il s’agira d’obtenir le changement de statut en passant du statut de « progrès significatif » à celui de « progrès satisfaisant ».

Selon lui, des efforts se sont matérialisés par la révision du décret fixant le cadre institutionnel des organes de l’ITIE et le règlement  intérieur du comité de pilotage à savoir : l’octroi et le registre des licences, la réconciliation des transferts infranationaux, l’exhaustivité et la fiabilité des données etc. Avant d’ajouter que malgré les efforts mentionnés, des insuffisances ont été constatées par les exports dans la mise en œuvre des mesures correctives, l’établissement de la liste exhaustive des collèges et la vérification des critères techniques et financiers appliqués aux titres miniers octroyés et transférés.

Elle précise que la validation du plan de travail annuel 2019 et de son plan opérationnel permettra de répondre à certaines insuffisances relevées dans le cadre de la mise en œuvres de l’ITIE au Mali à savoir : la prise en compte des priorités nationales dans le secteur extractif ; la prise en compte de l’ITIE dans le code minier en cours de relecture ; la publication des rapports ITIE 2017 et 2018 ; l’organisation des cadres de concertation. Avant de terminer, elle a saisi l’occasion pour informer que le Mali est candidat au conseil d’administration de l’ITIE-Internationale au compte du sous collège Pays Francophone de l’Afrique de l’Ouest comme membre suppléant.

M.O. COULIBALY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *