Header ad
Header ad

Législatives 2020 en Commune 6 : Abdramane Diallo, la dynamique jeune à l’assaut

Législatives 2020 en Commune 6 : Abdramane Diallo, la dynamique jeune à l’assaut

Au nombre des jeunes à l’assaut de l’hémicycle de Bagadadji, notre focus s’oriente sur Abdramane DIALLO. A 37 ans, le très dynamique Abdramane Diallo dit Kaou qui veut le changement schématise son choix. “Quand on fait toujours les choses de la même manière, on aura toujours le même résultat et souvent en pire “. Tel est la maxime qu’on peut appliquer à notre hémicycle.

 Quand on fait une introspection sur les six (06) dernières législatures, ce n’est pas reluisant en termes de qualité du travail parlementaire. Considéré comme un contrepouvoir, nos députés se sont éloignés de ce qu’on attendait d’eux. Si tous les contrôles de l’action gouvernementale avaient été faits correctement, nous aurions évité beaucoup de situations désastreuses à notre pays.” Des raisons objectives pour une candidature juvénile pour un Mali politique qui doit redonner espoir à ses populations. L’ambitieux et l’audacieux Kaou n’est pas seul. Il doit tenir compte des points communs des camarades d’alliance.

Qui se ressemble s’assemble dit-on !

Avec ses amis de YELEMA, Kaou dit partager ” les mêmes valeurs et idéaux basés sur la transparence, le leadership avec intégrité, la culture du résultat et de l’excellence et la plupart du temps. Nous avons une même appréciation d’abord du diagnostic et enfin nous avons une vision claire de ce qui doit être fait pour faire sortir notre pays de ce marasme dans lequel l’ont mis ceux à qui nous avons confié le pouvoir il y’a trois décennies et qui ont lamentablement échoué ” Ce constat d’échec n’est pas le seul spectacle qui tourmente les populations. Aujourd’hui, l’opinion trouve qu’il y a assez d’alliance contre nature, Kaou Diallo va plus loin et pointe du doigt cet autre spectacle politique.  “Cette cacophonie et ce mélange de genre dans ces alliances incestueuses résumé nettement ce sombre spectacle de cette classe politique post-mouvement démocratique qui continue à s’accrocher frénétiquement aux mamelles de l’Etat et qui est prête à se maintenir dans le jeu par tous les moyens possibles, même s’il faille pour cela être dans des combinaisons contre natures qui laissent les électeurs désemparés et complètement dépassés par cette énième trahison.” C’est vrai des acteurs politiques durant la mandature se sont traités de tous les noms d’oiseau, se sont dangereusement rendus coups pour coups au point même souvent avec le risque de faire basculer le pays dans l’inconnu.

A l’analyse de Kaou Diallo, il y a peu, ” certains ne reconnaissaient même pas l’élection du Président de la République et mieux ont refusé de participer au Dialogue national inclusif dont les résolutions nous permettent justement d’aller à ce scrutin. Voir tout ce beau monde hétéroclite avec idéologies et lignes diamétralement opposées se retrouver sous le seul intérêt convergent à savoir : se maintenir, doit créer un déclic chez les électeurs.” Le peuple malien est fatigué et il saura très clairement dire : ASSEZ, TROP C’EST TROP ! s’exclame le candidat du PACP, accroché aux directives de son Parti. ” Nous avons dès le début dit clairement que nous n’irons pas avec les partis qui incarnent cette rupture que nous voulons pour notre pays. Nos listes sont dans des alliances en lien avec cette cohérence. Sur la moitié des listes que nous présentons, Cinq (05) sont des alliances sur liste unique PACP.

Au PACP, Parti précurseur de la politique des actions concrètes et du leadership vertueux, nous avons fait confiance à des candidatures audacieuses pour la plupart jeunes avec des hommes et des femmes convaincus et mus par une volonté commune de tourner définitivement la page de trois décennies de mauvaise gouvernance.”

Convaincu et fier que le plus jeune candidat viendra des listes PACP, notre candidat reconnaît que la bataille de la commune 6 aura bien lieu. ” La Commune VI sera l’un points chauds de cette campagne, nous sommes sereins et partons avec le Député sortant BAFOTOGUI DIALLO qui a un bilan impeccable sur toute la législature. Il est l’un des rares députés à restituer à sa population les sessions parlementaires. Les interpellations et les contrôles initiés sur son initiative ont mis en lumière beaucoup de malversations et de scandales sans succomber aux promesses et menaces de qui que ce soit !

C’est donc dire que nous renforcerons ces acquis et proposeront d’autres mesures audacieuses dans l’hémicycle une fois élus et qui impacteront positivement la vie de toutes les populations du Mali. Nos adversaires diront ce qu’ils feront une fois élus tandis que nous dirons fièrement voilà ce que nous avons fait et ce que nous comptons faire de nouveau si on nous renouvelait la confiance. Cette élection, c’est aussi un chapelet de défis stratégiques que Kaou Diallo égraine. ” Notre école est à terre, Notre armée se cherche, Notre tissu social est largement entamé. A côté de ces défis existentiels, une petite oligarchie au pouvoir depuis les événements de Mars 1991 prend en otage l’avenir de toute une génération en pillant, spoliant et bradant nos maigres ressources publiques. Nous enclencherons des mécanismes une fois à l’assemblée nationale, pour mettre en lumière toute cette gangrène qui tue l’espoir et le génie créateur de notre jeunesse en plein essor et en manque de repère et de perspectives. C’est une richesse à canaliser, à retenir sur place pour prendre la relève.”

Le Parti, met en lice beaucoup de jeunes à l’image de Diallo pour les législatives 2020.

Cela est un avantage selon Kaou car pour lui ” Qui dit jeunesse dit audace et prise de risque.

Nous sommes ultra motivés et nous avons des alternatives pertinentes à proposer à nos populations ” déclare-t-il fièrement avec un optimisme. ” Les acteurs du Mouvement démocratique présent sur les listes sont des hommes du ” Passif ” et nous des hommes et femmes de ” l’Actif “, des idées nouvelles, de l’engagement et des actions concrètes à prévaloir.” Habitué des élections depuis sa création, le PACP en commune 6 porte son espoir sur le dynamisme de ses cadres et militants dans les 11 quartiers de la Commune. Aux législatives 2020, Kaou Diallo et ses alliés ont une conviction et une seule. ” Nous n’envisageons d’autres plans que la victoire. Si tout va bien, nous gagnerons dès le premier tour Inshallah ” dit-il. La législature à venir aura à statuer sur les réformes structurelles préconisées lors du dialogue national inclusif. Il s’agira de revoir en profondeur, notre dispositif institutionnel et notre façon de gouverner, bref un nouveau contrat social en quelque sorte. Ce qui s’y décidera impactera notre pays pour les décennies à venir. Et c’est pourquoi le candidat Diallo et les siens attachent une importance particulière à cette alternance générationnelle indispensable. ” Sur chacune de ses réformes, nous avons des positions audacieuses et des propositions qui, impacteront directement nos populations. Pendant longtemps, Beaucoup de mesures en termes de lois et de règlements ont bénéficié aux plus aisés et au patronat, les nôtres mettront l’accent sur les populations directement et tous les secteurs n’y gagneront pas ricochet. Nous aurons l’occasion de les partager à l’ouverture officielle des campagnes “.

Comme message fort, Kaou Diallo qui caresse le rêve de son fauteuil à l’hémicycle lance un cri du cœur à ses compatriotes. ” Le Mali est notre bien commun et nul n’est au-dessus de lui ! Nous en avons perdu le contrôle à cause d’une mauvaise gouvernance et de pratiques peu orthodoxes accumulées durant ces 30 dernières années et qui nous ont explosé à la figure. Tirons les leçons de tous ses échecs et reprenons le contrôle de notre destin commun ! ” Le jeune Diallo et ses cooliciers s’engagent aussi à préserver les valeurs chères à notre pays et serons des sentinelles de vigilance et de contrôle de l’action gouvernementale au bénéfice et à la défense exclusive des intérêts des populations. Pour eux rien ni personne ne pourra les détourner de cette noble mission ! D’où l’invite du peuple à faire le bon choix pour un changement drastique et de rupture. Il s’agit de sanctionner ” la culture d’impunité, de médiocrité et valorisons le mérite. Le PACP, et son jeune candidat clament à qui veut l’entendre que diriger c’est servir ! Un engagement pour nos enfants, pour le futur “. Pour Kaou Diallo ” nous pouvons le faire et nous le ferons ensemble inshallah !”

Source L’Essentiel du Mali

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *