Header ad
Header ad

Lutte contre la rougeole : Plus de 3 millions d’enfants âgés de 9 à 59 seront vaccinés

Lutte contre la rougeole : Plus de 3 millions d’enfants âgés de 9 à 59 seront vaccinés

La cérémonie de lancement de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole, a eu lieu, le mardi 07 mai 2019, sur le Terrain de foot Chaba Sangaré de Lafiabougou. Cette campagne qui se déroulera du 07 au 13 mai 2019 revêt un enjeu majeur car, elle doit permettre à chaque district sanitaire du pays, d’obtenir au moins 95% de couverture vaccinale anti rougeoleuse après une évaluation post campagne. Pour cette campagne, 3 660 799 enfants âgés de 9 à 59 mois quel que soit leur statut vaccinal seront concernés. Elle coûtera à l’Etat et ses partenaires techniques et financiers notamment GAVI  un coût opérationnel de 1 338 739 816 de F CFA.

La dite cérémonie s’est déroulée en présence des autorités coutumières et administratives de la Commune IV ; du représentant de l’UNICEF au Mali, Félix Ackébo, chef de file des partenaires techniques et financiers. L’évènement a été présidé par le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé.

Au Mali, du 1er janvier au 12 avril 2019, 249 cas de rougeole ont été signalés à travers le pays, contre 184 cas par rapport à la même période l’année dernière. La rougeole est une maladie virale, très contagieuse, classée parmi les principales causes de décès chez les enfants, surtout ceux de moins de 5 ans, dans le monde. En effet, avant l’ère de la vaccination, on estimait les cas imputables de décès dus à la rougeole à environ 130 millions par an sur le plan mondial. En 2010, 28 pays de la Région africaine de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont connu des flambées de rougeole. Ainsi, au Mali, plusieurs flambées épidémiques de rougeole ont été enregistrées. La dernière grosse épidémie de rougeole remonte à 1998, où plus de 8 009 cas ont été répertoriés dont 3 362 pour le district de Bamako. En 1999, dans les localités à haut risque, 2506 cas ont été notifiés, avec une létalité de moins de 1%. En 2001, le Mali a connu une seconde grande flambée de rougeole avec 4464 cas dus à l’accumulation des sujets non immunisés susceptibles de faire la rougeole.

En outre, les flambées épidémiques commencées en fin 2008, se sont poursuivies dans les localités insuffisamment couvertes par la vaccination. Au cours de l’année 2018, 447 cas de rougeole ont été notifiés dont 112 cas positifs selon le laboratoire national de référence, INRSP.

Apres les interventions des autorités coutumières et administratives de la Commune IV, le représentant de l’UNICEF, Félix Ackébo a souligné que la vaccination est largement reconnue comme l’une des interventions les plus efficaces et les moins coûteuses pour sauver des vies d’enfants. Or, à ses dires, aujourd’hui encore, seuls 45% des enfants au Mali reçoivent tous les vaccins recommandés et 14% ne reçoivent aucun vaccin. Pour lui, d’importants efforts sont donc encore nécessaires pour parvenir à notre vision commune, la vision d’un Mali où chaque fille et chaque garçon bénéfice d’une immunisation contre des maladies évitables et qui augmentent les chances de leur survie. Cette campagne est un grand pas dans ce sens, a-t-il dit et d’ajouter que la rougeole est une maladie très grave mais il existe un vaccin gratuit qui permet de la prévenir.

Avant de faire l’administration des premières doses du vaccin, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a rappelé que la dernière campagne contre la rougeole date d’il y a plus de trois ans précisément en mars 2015. Il convient à ce titre de rappeler que ces campagnes doivent être réalisées tous les 3 ans pour assurer l’efficacité de la vaccination contre cette terrible maladie, a-t-il indiqué. Selon lui, la présente édition s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique d’élimination de la rougeole à l’horizon 2020. Il a déclaré que la réduction de la mortalité due à la rougeole contribue substantiellement à l’atteinte de l’Objectif 3 du développement durable (ODD3). En sus, le Premier ministre Cissé a évoqué que le Mali, à l’instar des autres pays membres de l’organisation mondiale de la santé (OMS), a ratifié en 2001 les objectifs de réduction de la mortalité et de la morbidité adoptés par les Etats membres. La mise en œuvre des stratégies adoptées a permis d’obtenir des résultats encourageants en matière de réduction de la mortalité maternelle et infantile selon EDSM V. Cependant, le Mali a connu en mars 2012, une crise politico-sécuritaire qui a fortement affecté la résilience du système de santé.

Par ailleurs, le lundi 06 mai, les hommes de medias ont été imprégnés sur la dangerosité de cette maladie au cours d’une conférence de presse tenue dans la salle de conférence de la Direction nationale de santé (DNS). Les conférenciers ont mis l’accès sur la sensibilisation des parents en vaccinant leurs enfants contre la rougeole.

S.B. TRAORE

Le Fondement

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *