Header ad
Header ad

Me Abderahamane Touré sur l’affaire ‘’atteinte à la sûreté de l’État’’ : « Sékou Traoré est irréprochable aussi bien sur le plan professionnel que moral…il faut monter un scenario… ».

Me Abderahamane Touré sur l’affaire ‘’atteinte à la sûreté de l’État’’ : « Sékou Traoré est irréprochable aussi bien sur le plan professionnel que moral…il faut monter un scenario… ».

Depuis le lundi 21 décembre 2020, plusieurs personnes ont été arrêtées par les Services de la Sécurité d’État pour être de présumés auteurs du complot visant à porter atteinte à la sûreté de l’État, dont le Secrétaire général de la présidence Sékou Traoré. Désormais ancien secrétaire général, il n’a pas encore été auditionné à cause de son statut de magistrat et sa fonction au moment du fait. Par ailleurs, d’aucuns estiment que ces arrestations, au début extrajudiciaires, sont purement politiques. Les postes de ces personnalités arrêtées sont le visu des militaires. Sinon, comment est-ce que des civils pourraient fomenter un coup d’État sans la complicité des militaires ?

En effet, le Vendredi 08 Janvier 2021, le collectif des avocats des présumés auteurs de cette affaire, a animé une conférence de presse à la Maison de la presse. Au cours de laquelle, Me Abderahamane Touré a mis les points sur les i sur le cas de Sékou Traoré, Secrétaire général de la présidence mais relevé de ce poste en ce même vendredi.

Selon Me Abderahamane Touré, Sékou Traoré est connu pour deux choses. Il est connu pour être un homme qui dispose d’une très grande rigueur dans son travail, très loyal dans les services, et il connu également pour être un homme très pieux. Il a une piété insondable. C’est une personne qui passe sa vie entre les mosquées et les bibliothèques. « Vous ne rencontrez pas un seul homme dans l’administration publique ou dans l’administration privée qui vous dira que Sékou soit capable de faire ce qui lui est reproché », révèle Me Touré. Selon lui, pendant un bon moment ils n’ont pas pris la parole  en ce qui concerne le cas de Sékou Traoré  parce que la situation est particulière. Son double statut de magistrat et son poste de Secrétaire général de la Présidence m’imposait le silence dans le dossier je vais vous dire pourquoi, indique-t-il.

Selon Me Touré, le Secrétaire général de la Présidence avec le rang de ministre dans l’organe de la présidence a la responsabilité administrative de la Direction générale de la sécurité d’État. Mais elle rend compte directement au Président de la République. Le Secrétaire général de la présidence qui a sous son autorité administrative la DGSE, s’est fait interpellé par deux agents de la SE mais pas par le Directeur qui n’a pas même son rang d’abord sur le plan administratif. Ils rentrent dans son bureau, l’interpellent et l’emmènent dans un lieu où ils mettent le Secrétaire général de la Présidence dans une cellule d’un mètre carré avec un sceau pour les besoins et quelques bidons remplis d’eau. Ils l’ont séquestré et l’ont  fait changer de tenue. Il n’a pas compris ce qui lui est arrivait. Mais comme Sékou est un homme de foi, il leur a demandé de le laisser rattrapé les prières qu’il a manqué. Lorsqu’il a été arrêté, les magistrats ont été alertés et ils ont fait ce qu’ils ont pu pour qu’il puisse rentrer le soir chez lui. Si un magistrat ou un avocat se fait arrêté sur son lieu de travail c’est une menace pour la démocratie et pour tous les citoyens, narre Me Abderahamane Touré.

L’indépendance de la justice est en danger

Le statut protecteur des acteurs de la justice a été bafoué. Un magistrat n’est pas n’importe qui dans notre pays et partout ailleurs. Cependant, toujours selon Me Touré,  à son retour à la maison le soir on s’est réuni pour savoir quelle serait la conduite à tenir. Sékou en homme humble, nous a fait comprendre qu’il souhaiterait être entendu pour laver son honneur parce qu’il sait qu’il n’a rien fait de ce qu’on lui reproche. Le lendemain, il est encore interpellé par la SE après une demi journée il est rentré car l’affaire est remise au BIJ et compte tenu de son rang et sa fonction il n’a pas pu être entendu. Donc au jour d’aujourd’hui, Sékou n’a fait l’objet d’aucune audition, explique-t-il.« Toujours en tant que patriote, il s’est rendu le lendemain au bureau et il a continué son travail avec son premier interlocuteur qui est le Président de la Transition. Vous savez ce qui peut paraitre assez bizarre dans cette situation ? C’est que la DGSE qui rend compte directement au Président, passe enlever le Secrétaire général qui est le collaborateur direct du Président et que ce Secrétaire général ballotté pendant 48 heures, se retrouve dans le même arsenal institutionnel a accompli sa mission. Ça interroge quand même », estime-t-il. Est-ce que le Président de la Transition était au courant de l’enlèvement de son Secrétaire général ? S’il n’était pas au courant, est-ce que ce dysfonctionnement doit arriver à ce niveau institutionnel de la République du Mali, sans que les mesures soient prises ? Le cas de Sékou montre au peuple malien le dysfonctionnement à la présidence de la transition, alerte Me Touré. Cela ne devrait pas arriver. « On n’a pas seulement humilié le Secrétaire général mais on a humilié la présidence et la fonction de Secrétariat général de la Présidence qui n’est pas une petite fonction dans l’organisation institutionnelle de notre pays », fait-il savoir.

Un scenario monté de toutes pièces pour s’arroger le poste de secrétaire général de la présidence

A l’en croire, le lien qui existe entre Sékou Traoré et Boubou Cissé est qu’ils ont travaillé ensemble. Ayant une position centrale au niveau de la présidence si Boubou a des ambitions présidentielles Sékou peut, selon leurs imaginations, de part sa position influencé les choses à la faveur de Boubou. Voilà les imaginations sur la base desquelles Sékou se trouve impliquer dans cette affaire, révèle Me Touré. « Donc ce qu’il ya lieu de faire, c’est de ternir son image et ensuite  l’enlever de son poste. Sékou est irréprochable sur le plan professionnel et moral. Raison pour laquelle ils ont monté ce scenario ‘’film’’ juste pour avoir le poste de Sékou Traoré », souligne-t-il. Mais ils se trompent sur la qualité de ce jeune magistrat patriote, car Sékou a fait savoir que ce poste est différent de sa carrière. Pour Me Touré, aujourd’hui, il n’y a pas un seul magistrat à son âge qui ait plus d’expérience administrative que lui. Partout où il a passé il a servi avec loyauté et dignité. Beaucoup de maliens ne le connaisse pas parce qu’il est un homme de l’ombre. Il n’a pas postulé pour avoir ce poste il a été choisi pour son talent et sa compétence. « Alors ce que nous souhaitons c’est laver l’honneur et la dignité de Sékou Traoré ainsi que les autres » déclare-t-il.

B. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *