Header ad
Header ad

Mine de Faboula Gold S.A. : les travailleurs exploités, les autorités interpellées

Mine de Faboula Gold S.A. : les travailleurs exploités, les autorités interpellées

Une atteinte grave au droit et à la dignité de 199 travailleurs est en cours à la société minière Faboula Gold S.A (ex Wassoul’or S.A) en 3e Région de la République du Mali. En effet après l’observation par les travailleurs de 3 mois de chômage économique sans salaire ni accompagnement social (janvier à mars 2020), l’entreprise Faboula Gold S.A tarde à respecter l’article 35 du code de travail du Mali.

Selon l’un des victimes sous l’anonymat nous dira que si l’article 35 du code de travail permet à toute entreprise privée malienne de mettre ses travailleurs en chômage économique temporaire de 3 mois, il ne lui est donc pas permis cependant de prolonger ce délai. Ce dernier s’interroge, pourquoi l’entreprise Faboula ne veut-elle pas respecter cette prescription ? Il est mentionné dans ce même article qu’au delà de 3 mois, les employés rejoignent leurs postes ou mis dans leur droit de licenciement. « Nous tenons à préciser qu’après l’expiration de la date du chômage économique avec ses conséquences fâcheuses sur l’épanouissement socioéconomique des employés, la Direction a tout simplement refusé l’accès du site de travail à ces travailleurs en les traitant comme des vulgaires bandits », ajoutera-t-il. Nous déplorons, soulignera-t-il, le comportement irresponsable et immoral de la Direction de Faboula Gold pour avoir, de manière machiavélique, porter atteinte à la dignité des travailleurs qui ne cherchent qu’à travailler dans le strict respect des lois nationales. Nous n’avons nullement l’intention de porter atteinte à la réputation de la société Faboula Gold S.A, mais il est de notre devoir en tant qu’intellectuel d’informer l’opinion nationale et internationale sur les violations flagrantes auxquelles font face de nombreux travailleurs de cette société depuis 4 mois. « Un appel pressant est lancé aux travailleurs et au syndicat de l’entreprise, au ministre de mines, au ministre de la justice et aux autorités locales de Sikasso pour pousser Faboula Gold à respecter les prescriptions du code du travail », énoncera-t-il.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *