Header ad
Header ad

Motion de censure contre Boubèye : Les députés réussiront-ils à faire parti le Gouvernement de SBM ?

Motion de censure contre Boubèye : Les députés réussiront-ils à faire parti le Gouvernement de SBM ?

Une motion de censure a été déposée mercredi 17 avril 2019, conjointement par des députés de l’opposition et de la majorité. Une première au Mali. L’objectif affiché est de démettre le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, au centre des crispations politiques depuis plusieurs semaines. Les députés doivent voter aujourd’hui, vendredi 19 avril,  cette motion de censure.

Cette motion de censure contre le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga a été déposée par les députés Bakary Koniba Traoré, député de la majorité, et Amadou Maiga, de l’opposition. Ils lui reprochant le manque des résultats dans la lutte contre l’insécurité dans le pays, son incapacité à faire face au front social, la grève des enseignants laissant planer le spectre d’une année blanche au Mali, ainsi que son refus de venir à l’Assemblée nationale pour s’expliquer devant les députés, malgré l’appel de plusieurs d’entre-eux.

Une démarche commune inédite

C’est la première fois, au Mali, qu’opposition et majorité s’accordent ainsi pour déposer une motion de censure contre le Premier ministre, signe que Soumeylou Boubèye Maïga est vraiment contesté. Les textes stipulent que ce dernier a 48 heures pour venir se défendre, avant que les parlementaires ne procèdent au vote. Le texte devrait donc être soumis au vote ce vendredi 19 avril.

Cette motion a-t-elle une chance de passer ? Pour que le Premier ministre soit démis, il faut que le texte rassemble la majorité des deux tiers, soit 98 députés sur les 147 que compte l’Assemblée.

« Rien n’est exclu », reconnaît un responsable du Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti du président Ibrahim Boubacar Keïta. « Le RPM a 56 députés ; Un autre groupe parlementaire, membre de la majorité, en a 35. Quant à l’opposition, elle a 29 députés, et le vote est à bulletin secret », calcule ce député, avant d’insister sur le fait que « le vote est à bulletin secret », laissant entendre que les députés de la majorité pourraient bien être plus nombreux qu’attendus à voter en faveur de la motion.

Avec RFI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *