Header ad
Header ad

Nitrate d’ammonium de Dakar à Bamako : les autorités rassurent la population du danger

Nitrate d’ammonium de Dakar à Bamako : les autorités rassurent la population du danger

Depuis le vendredi dernier, les autorités sénégalaises ont sollicité celles du Mali d’évacuer les 2700 tonnes de nitrate d’ammonium stockées dans le port de Dakar malgré la fermeture des frontières due à l’embargo imposé par la CEDEAO sur le pays suite au coup d’État contre le président IBK, le mardi 18 août dernier.

“Après la double déflagration au Liban, les autorités sénégalaises se sont alors mobilisées pour trouver une solution afin de sortir ces substances chimiques dangereuses du pays. L’inquiétude des Dakarois commence à disparaître. Depuis vendredi soir, le nitrate d’ammonium stocké dans le port de Dakar est chargé dans des camions de trente tonnes, direction le Mali. Une centaine de véhicules au total seront nécessaires pour évacuer les quelque 3 000 tonnes de cette substance utilisée pour fabriquer des engrais et des explosifs. Escortés par la gendarmerie, les camions remplis de ces produits chimiques pourront passer la frontière, assurent les autorités portuaires, malgré la crise qui touche le Mali et l’embargo de la CEDEAO” rapportent nos confrères de RFI.

Face à la situation, le gouvernement du Mali via le Ministère des Transports et de la Mobilité Urbaine a fait un communiqué pour éclairer les lanternes des populations sur ces produits chimiques et explosifs très dangereux. « Le Ministère des Transports et de la Mobilité Urbaine constate, depuis un certain temps, que des informations sur les réseaux sociaux font allusion au transport de nitrate d’ammonium au Mali et à son impact sur la sécurité des populations. Le Ministère des Transports et de la Mobilité Urbaine rassure les populations que le transport de ce produit, qui est une commande habituelle des sociétés minières pour des besoins d’utilisation dans les carrières, est fait en parfaite conformité avec les règles de transport de marchandises dangereuses : confinement propre, discrimination avec d’autres produits sur le même espace et entreposage sur une plateforme à l’air libre », explique-t-il. Poursuivant qu’en 2018, plus de 19 000 tonnes de nitrate d’ammonium ont été acheminées au Mali à partir des Entrepôts maliens au Sénégal et au Ghana. En 2019, ce sont plus de 21 000 tonnes du même produit qui ont été acheminées à partir du port de Dakar. Toujours selon le communiqué du ministère, cette année, il est prévu l’acheminement de 12 700 tonnes de nitrate d’ammonium sur lesquelles 700 tonnes ont été évacuées à la date du 23 août 2020 au profit de la compagnie MAXAM pour les mines d’or de Loulou et Goungoto. « Le Ministère des Transports et de la Mobilité Urbaine sait compter sur la bonne compréhension de tous », conclut-t-il.

Malgré l’assurance des autorités sur la prise des mesures face aux dangers que représentent ces produits chimiques, explosifs, il est à rappeler que le nitrate d’ammonium est directement impliqué dans les explosions : de l’usine BASF d’Oppau (Allemagne) le 21 septembre 1921 ; de l’usine PCT à Tessenderlo (Belgique) en 1942 ; du cargo français Grand camp transportant 2 300 tonnes de nitrate d’ammonium à Texas City en avril 1947 ; du cargo norvégien Ocean Liberty dans le port de Brest en juillet 1947 ; de deux remorques routières chargées chacune de 23 tonnes sur un chantier de Kansas City, en novembre 1988 ; de l’usine de fabrication Terra Industries à Port Neal au sud de Sioux City dans l’Iowa en décembre 1994 ; de l’usine AZF à Toulouse, le 21 septembre 2001 ; de l’usine d’ammoniac West Fertilizer près de Waco (Texas), en avril 2013 ; d’un entrepôt dans le port de Tianjin (Chine) en 2015 ; du port de Beyrouth (Liban) le 4 août 2020 qui a fait plus de 100 morts et des milliers de blessés.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *