Header ad
Header ad

Opinion : Vendredi polémique le 5 avril à Bamako

Opinion : Vendredi polémique le 5 avril à Bamako

Deux tendances religieuses opposées au Mali appellent les fidèles musulmans le même jour à deux manifestations différentes !
Le président du haut conseil islamique l’imam Mahmoud Dicko soutenu par M’bouillé Haidara et des partis politiques de l’opposition appellent à « donner un dernier message exemplaire» à IBK ce vendredi au cour d’une marche prévue pour converger vers la place de l’indépendance mais dont nul ne sait les intentions finales.

Tandis que le vice-président du haut conseil islamique, Président des Leaders musulmans du Mali et guide des Ançar, Chérif Ousmane Madani Haidara, appelle les fidèles musulmans à une grande cérémonie de prière ce même vendredi suivie d’un meeting géant au Palais des sports le dimanche.

A vu d’œil, rien d’anormal sauf que ces deux tendances religieuses sont opposées sur plusieurs sujets religieux et politiques au Mali.

La tendance MOHAMOUD DICKO souhaite une place de choix aux sunnites dans la gestion des affaires de l’État, une reconnaissance, le respect de leurs avis dans toutes les décisions de la vie de la nation. Une sorte de super-pouvoirs et d’intouchables aux sunnites radicaux et au chérif de Nioro. Cette tendance vise depuis longtemps l’application de la Charia islamique au Mali mais est butée au blocus de l’État soutenu par d’autres religieux et la société civile.

Quand à la branche du Chérif Ousmane Madani Haidara, ils ne veulent pas laisser passer cette suprématie des sunnites sur leurs tendances. Pour eux, une domination sunnite remettait en cause l’essence de leurs branches religieuses qui sont modérées. Ils s’opposent à toutes initiatives tendant à renforcer les sunnites à leur détriment. Ils combattent toute faiblesse de l’État à l’égard des islamistes radicaux.
Alors, ils se retrouvent sans réellement le vouloir, défenseur ou soutien du régime car pour eux, il ne faut rien laisser par hasard aux sunnites et radicaux.

Voici tout le fond géopolitique et géostratégique de ce bras de fer religieux. Le reste n’est que façade.

Le Mali et ses peuples y gagnent quoi ?

Mais cette guéguerre fait l’affaire des hommes politiques. Selon plusieurs sources, Bocar Tréta Président du RPM est un soutien à l’ombre de MAHAMOUD DICKO. Il souhaite le départ de l’actuel PM et veut coûte que coûte le remplacer alors qu’il peine diriger son propre bureau encore moins son parti le RPM qui est aujourd’hui fissuré avec plusieurs tendances. Lui et Moussa Timbiné et autres sont aujourd’hui chien j chat. Qu’à cela ne tienne, le combat de la tendance des MOHAMOUD DICKO fiat son affaire politiquement.

L’autre récupération politique dans ce dossier est du côté du premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga qui sait que la position des Haidara et autres l’arrangent. Alors il les soutiens de façon tacite et certains accusent même cette tendance d’être à la solde du régime. IBK serait aussi de leur côté car tout ce qui renforce son régime est la bienvenue. Sont-ils allés jusqu’à commanditer la prière du vendredi prochain ou simplement les religieux modérés ne veulent pas se laisser piétiner ?

Allez y savoir.

Seydou Oumar Traore

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *