Header ad
Header ad

POINT DE DROIT : Les libertés des enfants

POINT DE DROIT : Les libertés des enfants

Le droit à la liberté se complète au droit à la vie. Tout citoyen doit être libre de penser et de faire-part de ses opinions. Pour cela, il peut utiliser la parole, l’écrit, les gestuels. Toutes actions répressives visant à empêcher une personne d’exprimer ses idées est une entrave au droit à la liberté. C’est un droit sacré et imprescriptible que possèdent tous les êtres humains. C’est la faculté d’agir selon sa volonté, tout en respectant la loi et les droits d’autrui.

Les libertés des enfants

Tout comme les adultes, les enfants ont des droits et des libertés. Mais les enfants sont des êtres en devenir qui sont plus fragiles et vulnérables que les adultes. Aussi, jusqu’à ce qu’ils deviennent des adultes, les enfants ont des libertés plus restreintes afin d’assurer leur sécurité et leur bien-être. Néanmoins, ils bénéficient de libertés qu’il est important de respecter. Il s’agit pour l’essentiel des libertés dites de citoyenneté que sont la liberté d’opinion, d’expression et d’association et des libertés dites spirituelles ou religieuses que sont la liberté de pensée, de conscience et de religion. Les enfants ont le droit, comme les adultes, d’avoir une opinion, de l’exprimer et de se réunir pour partager leur point de vue.

Liberté d’opinion

Les enfants ont le droit d’avoir une opinion, distincte de celle de leurs parents. Tout en tenant compte de leur âge, ainsi que de leur degré de maturité et de discernement, les enfants ont le droit à ce que leur opinion soit prise en considération. Les Etats, les communautés et les parents ont donc le devoir d’écouter les enfants et d’accorder une considération particulière à leurs opinions lorsque les décisions qu’ils vont prendre les concernent.

La liberté d’expression

Chaque enfant a le droit d’exprimer librement ses opinions sur toutes les questions qui concernent sa vie. Aussi, un enfant ne doit pas être victime de pression de la part d’un adulte, qui chercherait à le contraindre ou à l’influencer dans son opinion et qui l’empêcherait de s’exprimer librement. La liberté d’expression des enfants implique également leur droit à l’information. C’est le droit pour les enfants de savoir ce qu’il se passe et d’accéder aux informations qui les intéressent. Les enfants peuvent ainsi appréhender les problématiques actuelles, s’informer et se forger leur propre opinion sur des thèmes d’actualité.

Liberté d’association

Tout comme les adultes, les enfants ont le droit de se réunir pour se concerter et réagir sur des thèmes qui concernent directement leurs droits et leur bien-être, mais aussi sur des sujets d’actualité qui les intéressent. Grâce à ces libertés, les enfants ont le droit de participer à la vie de leur société (voir : Les enjeux : le droit de participation des enfants). Les enfants ont le droit, comme les adultes, de penser librement et d’adhérer aux valeurs, convictions et religion de leur choix.

Liberté de pensée

La liberté de pensée est le droit pour toute personne de déterminer librement, dans son esprit, ses conceptions et ses représentations intellectuelles et spontanées. Les enfants sont libres d’avoir des pensées qui évoluent et changent en fonction de leur degré de maturité et de discernement.

La liberté de conscience

La liberté de conscience est une liberté à mi-chemin entre les libertés de pensée, d’opinion et la liberté de religion. Cette liberté, étroitement liée aux convictions éthiques et philosophiques des personnes, est l’affirmation que tous les êtres humains sont doués d’une conscience et d’une raison. Aussi, les enfants sont libres de déterminer quels seront les principes qui guideront leur existence.

La liberté de religion

La liberté de religion permet à chaque personne d’avoir la religion ou la conviction de son choix et de la manifester librement. C’est le droit de ne pas subir de contrainte et d’oppression qui porteraient atteinte à sa liberté de religion ou à ses autres droits. Les enfants peuvent librement déterminer la religion ou la conviction de leur choix, dès qu’ils atteignent un niveau de discernement suffisant. C’est le droit pour les enfants de ne pas se faire imposer une religion contre leur gré.

Dans un État de droit et démocratique, chaque individu se réserve de bénéficier des droits fondamentaux. Appelés aussi liberté fondamentale, ces droits sont classés en trois grandes catégories dont les droits de l’Homme, les libertés publiques et les droits liés à l’environnement.

KOME A.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *