Header ad
Header ad

Pr. Tiémoko Sangaré, président de l’ADEMA : « le parti gardera une très grande ambition pour les législatives à venir »

Pr. Tiémoko Sangaré, président de l’ADEMA : « le parti gardera une très grande ambition pour les législatives à venir »

L’Hôtel MAEVA PALACE de Bamako a abrité, en fin décembre dernier, la 17ème conférence Nationale du Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (Adema-PASJ), une rencontre annuelle dans le but de jeter un regard rétrospectif sur le fonctionnement de l’organisation du parti et de donner leur point de vue sur les activités et la manière dont elles ont été menées. La rencontre a enregistré les cadres du parti, notamment le président du parti, Pr. Yaya Sangaré, les présidents d’honneurs du parti, les secrétaires généraux des sections du parti, les chefs des partis amis ou leurs représentants.

A l’entame de son propos, le président du parti a donné quelques temps forts qui ont caractérisé la marche du parti pour des actions futures, notamment l’élection du président de la République, qui a prouvé que les militantes et militants de l’Adema-PASJ restent mobilisés derrière les mots d’ordres de leur parti. Malgré les difficultés qui ont émaillé le choix du candidat à ladite élection, il a été constaté que le parti est resté mobilisé pour affronter les élections législatives reportées avec sérénité et confiance. C’est le signe de la vitalité et du sens élevé de la responsabilité des militantes et militants du parti.

« L’Adema reste attaché à ses engagements politiques dans le respect strict des idéaux qui sont les siens, qu’il s’agisse du soutien au président de la République dont il a contribué à sa réélection, de l’accord politique de gouvernance dont il est signataire, des recommandations et résolutions du Dialogue National Inclusif dont il est partie prenante. Avant d’attirer l’attention des militants aux deux premiers rendez-vous électoraux découlant des travaux du DNI à savoir les élections législatives à organiser avant le 02 mai 2020 et le referendum pour la révision de la Constitution du 25 février 1992. Pour cela, le parti gardera une très grande ambition pour les législatives à venir », a-t-il dit.

Il regrette l’absence à ces débats, d’une partie des maliens qui ont raté une bonne occasion pour se faire entendre et apporter leurs pierres à la reconstruction de l’édifice commune. C’est pourquoi, il a réitéré l’appel à l’attention des camarades de l’opposition, notamment du chef de file l’honorable Soumaila Cissé à venir occuper leur place dans le dispositif de mise en œuvre des recommandations et résolutions du DNI. Avant de les rappeler avec insistance qu’au-delà de nos personnes, il s’agit de la survie de notre patrie qui a plus que jamais besoin de l’union sacrée de tous ses enfants.

Aux dires du Pr. Sangaré, notre pays est en guerre, « nous condamnons les nombreuses atteintes à la vie des paisibles populations et à celle des forces de la MINUSMA et de Barkhane qui aident le Mali à assurer sa sécurité et auxquelles nous présentons nos condoléances pour toutes les victimes des attaques ». Il a profité pour adresser ses condoléances les plus attristées aux familles de toutes les victimes, civiles et militaires de cette guerre injustice imposée à notre pays.

Avant de terminer, il a rappelé aux militants que l’heure ne doit plus être aux questionnements, aux doutes ou aux querelles mesquines, mais à la mobilisation, à la cohésion, à la solidarité, à l’action politique visant l’intérêt collectif pour relever ces défis combien importants pour le Mali et pour le parti. Selon lui, l’Adema doit sortir des prochaines échéances plus que jamais renforcé et revigoré afin de tenir la place qui est la sienne et qu’il puisse jouer sa partition sur l’échiquier politique national à la hauteur de sa vocation et de son poids politique.

F. COULIBALY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *