Header ad
Header ad
ALERTE

Ramadan et Sport : un double effort pénible pour les athlètes

Ramadan et Sport : un double effort pénible pour les athlètes

La période de Ramadan peut souvent coïncider avec des compétions. Alors, comment concilier sport et jeûne ?

Selon Djibril Dramé, entraineur de football, le mois de ramadan est un mois difficile pour les sportifs surtout les footballeurs. Ce n’est pas du tout facile de lier sport et jeûne « nous sommes dans un pays où il fait très chaud (souvent la température peut atteindre  40 à 42 degrés) et la pratique sportive exige de la transpiration. Il faut avoir une certaine quantité d’eau dans le corps », explique-t-il. Le coach ajouter que cela peut jouer sur la performance, car l’hydratation compte beaucoup pour un sportif.

Pour se conformer au ramadan, le coach sportif conseille une réduction des temps d’entrainements. « Si avant le ramadan, le sportif s’entraine pendant 2 ou 3 heures, il faut réduire ce temps à 1h30 en cette période ».

Dr Samba Coulibaly, est nutritionniste et médecin sportif. Le spécialiste préconise de « boire suffisamment d’eau et ne pas attendre d’avoir soif, aller jusqu’à 3 litres. Consommer des glucides comme des pâtes, du riz et d’autres féculents pour avoir plus d’énergie et dormir suffisamment environ 7 heures de sommeil », pendant le ramadan.

A cela s’ajoutent les précautions concernant le lieu d’entrainement, car à la moindre chute il y a risque de blessures. Il est aussi important de faire en sorte que la fin de l’entrainement coïncide avec l’heure de la rupture et le sportif doit éviter de trop s’exposer au soleil, limiter les séances d’entrainements. Toutefois, le Dr Coulibaly conseille d’éviter les entrainements vers la troisième semaine du mois de ramadan car en ce moment « toutes les réserves en énergie sont épuisées. Et cela pourrait être fatal pour le sportif », diagnostique-t-il.

Comme avantage, « le jeûne améliore la santé car en jeûnant on oblige l’organisme au phénomène d’oxygénation ainsi à se maintenir », a déclaré Dr Coulibaly avant de mettre en garde :« au moindre signe de troubles ou de souffrances comme des maux de tête, des vertiges, des vomissements, il faut arrêter immédiatement ».

HT

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *