Header ad
Header ad

Trésor public : Le calendrier d’émission de titres publics 2019 lancé

Trésor public : Le calendrier d’émission de titres publics 2019 lancé

Le calendrier d’émission des titres publics de l’année 2019 vient d’être lancé. La cérémonie du lancement dudit calendrier a eu lieu, le mardi 19 février 2019, dans la salle de conférence de l’hôtel Sheraton, en présence du ministre de l’Economie et des finances, Dr. Boubou Cissé; du Directeur de l’Agence de l’union monétaire ouest Africaine (UMOA-Titres), Adrien Diouf ; du Directeur national du Trésor et de la comptabilité publique, Sidi Al Moctar Oumar ainsi que plusieurs autres personnalités.

En 2018, le Trésor Public du  Mali a poursuivi la mise en œuvre de son approche nouvelle et innovante consistant à intervenir sur le marché avec une fréquence plus régulière. Cette approche a donné des résultats satisfaisants avec un montant mobilisé de 548 milliards FCFA. Malgré les difficultés du marché financier régional, la plupart des émissions de titres publics de notre pays a été réalisé avec succès, à des coûts acceptables grâce à la forte implication de tous. En ce qui concerne le programme d’émissions des titres publics de 2019 à ses bons et obligations du Trésor s’estime à un montant global de 520 milliards F CFA.

A cet effet, la série d’intervention de ce lancement a été entamée par celle du Directeur national du Trésor et de la comptabilité publique, Sidi Al Moctar Oumar. Ce dernier a dit que cette cérémonie qui est à sa deuxième édition est d’une importance capitale car le marché financier régional devient de plus en plus une source de financement incontournable pour les pays de l’Union. « La cérémonie qui nous rassemble aujourd’hui, à savoir le lancement du calendrier d’émission de titres publics pour l’année 2019 est plus que symbolique. C’est un appel à l’ endroit de tous les investisseurs en vue de leur participation au développement du pays », a-t-il expliqué. Il a évoqué qu’à titre de rappel, en 2018, le Mali a mobilisé 548,98 milliards de F CFA dont 392,73 milliards en adjudication, 106,3 milliards par Appel public à l’épargne et 49,95 milliards à travers le Sukuk. Et de soutenir que ce calendrier 2019 a été élaboré en étroite collaboration avec l’agence UMOA-Titres. « Cette structure sous-régionale travaille sans relâche au développement de notre marché commun », a-t-il affirmé.

La confiance entre l’Etat et les acteurs du marché financier

Pour sa part, le ministre de l’Economie et des finances, Dr. Boubou Cissé, a évoqué que l’Etat du Mali, à l’instar des autres pays de la zone, intervient sur le marché financier régional, pour lever des ressources pour le financement de son économie en vue de réaliser les infrastructures nécessaires pour son développement. « C’est dans ce cadre que l’Etat du Mali, à travers la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique, émet des bons et obligations du Trésor sur le Marché Financier Régional, avec le concours de l’Agence UMOA-Titres et des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI) », a-t-il dit. Il a énoncé que la gestion saine et cohérente des finances publiques a toujours été une de nos préoccupations constantes. Aussi, a-t-il ajouté, pour renforcer la crédibilité de notre politique budgétaire et la confiance des investisseurs, notre pays, le Mali s’est lancé dans un processus de notation à l’échelle régionale et internationale. « Cet exercice de transparence permettra non seulement de maintenir la confiance entre l’Etat et les acteurs du marché financier mais aussi de démontrer la volonté de transparence dont l’Etat du Mali s’est toujours prévalu à l’endroit des investisseurs », a-t-il indiqué. En ce qui concerne le programme d’émissions des titres publics de 2019, a-t-il déclaré, j’ose espérer que vous continuerez à accompagner notre pays, votre pays, dans ses efforts de développement en souscrivant significativement à ses bons et obligations du Trésor pour un montant global de 520 milliards FCFA.

Quant au Directeur de l’Agence UMOA-Titres, Adrien Diouf, a remercié l’Etat via le trésor public pour le bilan réalisé en 2018 et l’a exhorté à continuer dans ce sens.

Dans une projetée, Siaka Samaké, Chef de division banques et finances à la DNTCP, a rappelé quelques projets  phares à réaliser pour le développement du Mali. Il s’agit du désenclavement extérieur et interne du pays à travers la construction et le bitumage de la bretelle Katelé-Zegoua, l’aménagement de 10 km de voiries, la construction de la section Yanfolila-Kalana-frontière Guinée, l’aménagement en 2×2 voies du 3e pont à la route nationale N°6, la construction d’un échangeur et la réhabilitation de la section Tour d’Afrique, etc. Il a également cité le programme de construction de 50 000 logements sociaux, l’entretien et l’aménagement de certaines infrastructures publiques, la vulgarisation de l’office du Niger et le programme de développement de l’irrigation.

Notons que les émissions de titres publics (bons et obligations du trésor) visent un double objectif. Il s’agit de mobiliser des ressources en vue d’assurer la couverture des besoins ponctuels de trésorerie de l’État et financer des investissements nécessaires à la croissance et au développement économiques.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *