Header ad
Header ad

43ème session du Comité Sahélien des Pesticides : La gestion rationnelle des pesticides homologués au menu

43ème session du Comité Sahélien des Pesticides : La gestion rationnelle des pesticides homologués au menu
Le Centre régional d’énergie solaire (CRES) a tenu, le lundi 19 novembre 2018, sa 43ème session ordinaire sous le thème : « pesticides d’accord, santé et environnement d’abord ». La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’Agriculture, Nango Dembélé, en présence du représentant de la FAO, Amadou Allahoury Diallo, et des invités de marque.

L’ordre du jour de cette rencontre de 6 jours vise à remédier aux difficultés liées à la distribution et à l’utilisation des pesticides dans l’espace CEDEAO et du CILS.

Le représentant de la FAO, Amadou  Allahoury Diallo, a rappelé que dans  l’Objectif du Développement Durable (ODD2)  figure l’éradication  de la faim et toutes les formes de malnutrition et l’ODD12 qui concerne la promotion de modèles de consommation et de production durable. A ses dires, l’un des défis majeurs demeure l’assurance d’une alimentation saine et suffisante à une population mondiale toujours croissante tout en assurant la durabilité des bases productives (terres eaux et plantes) et la conservation de la biodiversité. Et d’affirmer que ce défi appelle à recourir à des techniques et des technologies élaborées de production, mais respectueuses des exigences d’une agriculture saine et durable. « De façon spécifique en ce qui concerne l’utilisation de pesticide, la FAO en sa qualité de principale agence technique pour la gestion des pesticide a toujours été présente aux cotés des gouvernements et des organisations régionales pour une utilisation responsable et raisonnée de pesticide pour atteindre la sécurité alimentaire à travers notamment, le groupe d’expert sur la gestion des pesticides, le groupe de travail qu’elle organise régulièrement sur l’homologation des pesticides et le renforcement de capacités des professionnelles en particulier pour l’utilisation de la boite à outil pour l’homologation des pesticides. La FAO appuie également les pays à sécuriser et éliminer les pesticides obsolètes  », a-t-il déclaré.

Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’Agriculture, Nango Dembélé a estimé que toute gestion rationnelle de pesticides intègre leur homologation et requiert des actions de suivi et de contrôle soutenues par des études sur leur utilisation sur le terrain. Ainsi une bonne application de décision d’homologation, doit permettre de faire face sereinement à la forte demande de pesticides de la sous-région, a-t-il ajouté.

Sanogo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *