Header ad
Header ad

Calendrier d’émissions de titres 2020 : 667 milliards de F CFA visés par le trésor sur le marché de l’UMOA

Calendrier d’émissions de titres 2020 : 667 milliards de F CFA visés par le trésor sur le marché de l’UMOA

Mali, à travers la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique réalise des émissions de bons et obligations du Trésor sur le Marché Financier Régional, avec le concours de l’Agence UMOA-Titres et des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI). Ainsi, pour l’année 2019, le Trésor public a poursuivi la mise en œuvre de son approche innovante consistant à intervenir sur le marché avec une fréquence régulière. Celle-ci a donné des résultats satisfaisants avec un montant mobilisé de 544 milliards de FCFA sur une prévision de 520 milliards de FCFA.

Ainsi, pour l’année 2020, ladite direction a procédé au lancement du calendrier d’émission des titres publics, le jeudi 27 février dernier, sous la présidence du Premier ministre, Dr. Boubou Cissé. Les émissions de titre public (bons et obligations du trésor) visent un double objectif. Il s’agit de mobiliser des ressources en vue d’assurer la couverture des besoins ponctuels de trésorerie de l’État et financer des investissements nécessaires à la croissance et au développement économiques

Pour mémoire, le cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD 2019-2023) prévoit une croissance économique moyenne de 6,5% sur la période allant de 2019 à 2023. Dans ce cadre, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, ministre de l’Economie et des finances a souligné dans son intervention que l’objectif de croissance sera mené à bien par le développement de l’industrialisation afin de diversifier les leviers de croissance et de diminuer la dépendance de l’économie vis-à-vis du secteur primaire, vulnérable aux chocs externes. A ses dires, cette croissance serait dominée principalement par les branches de l’industrie notamment l’électricité-eau, l’agro-alimentaire et les BTP. Ces performances seront liées à la mise en œuvre des réformes du secteur coton, aux investissements prévus aux niveaux des infrastructures (routes, ponts, constructions, aménagements hydroagricoles…), l’électrification, etc. Ainsi, le soutien à l’économie nationale passe indéniablement par la mobilisation de ressources intérieures, notamment fiscales, mais également par la mobilisation des fonds sur le marché financier régional.

La gestion efficiente des finances publiques a toujours été une préoccupation constante des autorités maliennes. Ainsi, pour renforcer la crédibilité de la politique budgétaire et la confiance des investisseurs à l’économie nationale, le pays s’est fait noter à l’échelle régionale et internationale, respectivement par Bloomfield Investment et Moody’s Corporation. A l’issue des premières notations, publiées début 2019, le Mali a obtenu avec Bloomfield Investment la note BBB à long terme et A3 à court terme avec perspective stable. S’agissant de la notation avec Moody’s, celle-ci a affiché B3 en monnaie locale et en devises avec perspective stable. Les revues annuelles de ces notations viennent d’être bouclées.
Au demeurant, le ministre Cissé dira qu’il y a lieu de retenir qu’en dépit de la situation sécuritaire difficile de notre pays et ses impacts négatifs sur les finances publiques, la résilience de l’économie malienne et la solidité de nos finances publiques ont été toujours reconnues par nos partenaires. « J’ose espérer, pour ce qui concerne le programme d’émissions des titres publics de 2020, que vous continuerez à nous appuyer dans nos efforts de développement économique et financier, en souscrivant significativement aux bons et obligations du Trésor public pour un montant global de 667 milliards de FCFA. », a-t-il dit. Et d’estimer que cette rencontre renforcera davantage la confiance entre les acteurs du marché, que vous êtes, et le Trésor public, afin de faire des émissions des titres publics du Mali pour l’année 2020, un véritable succès.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *