Header ad
Header ad

Grogne sociale : Le PM Boubou Cissé pourra-t-il résister à la tempête des syndicats de l’éducation ?

Grogne sociale : Le PM Boubou Cissé pourra-t-il résister à la tempête des syndicats de l’éducation ?

Le Mali est dans l’impasse sur tous les secteurs notamment celui de l’éducation. Pourtant il s’est avéré qu’aucun pays ne pourra se développer sans un système éducatif fort. Il y a de cela des décennies que l’éducation malienne est hypothéquée par les hommes et les femmes qui ont eu la chance de diriger ce pays.

L’année dernière le Mali a connu une année scolaire truquée, inachevée avec des répercutions sur l’avenir des enfants. Au moment des faits, l’actuel Premier ministre était le ministre de l’Economie et des finances, sous le leadership de son prédécesseur, Soumeylou Boubeye Maiga, a tenu des propos lors de son interpellation à l’Assemblée nationale, qui ont choqué les enseignants grévistes et ont contribué à empirer la situation. Son prédécesseur n’a pas résisté face à la tempête de la grogne des syndicats notamment celui de l’éducation qui a suscité l’intervention de plusieurs personnes de bonnes volontés sans succès. Nommé Premier ministre, Boubou Cissé a pu mettre de l’eau dans son vin sauvant ainsi l’année mais à quel prix ? Celui de l’avenir de ces pauvres enfants.

À cet effet, après la rentrée scolaire 2019-2020 les syndicats signataires du 15 octobre ont déclenché une série de grèves avec comme arguments que le gouvernement n’a pas tenu ses engagements, que se membres se fichent  des enseignants et de l’avenir des enfants de pauvres. Car,  ils ont leurs progénitures hors du pays qui font leurs études et ce généralement au frais de l’argent volé. Depuis, décembre 2019 les élèves sont hors de classe. Inquiets de la situation, les élèves victimes de ce tiraillement entre les syndicats et le gouvernement et leurs parents ont tenu la semaine dernière une marche pacifique pour exprimer leur désarroi et leur inquiétude par rapport à leur avenir. Force est de reconnaître que cette situation est compliquée et coupe le sommeil à tout bon citoyen. Car, s’il est reconnu qu’aucun pays ne pourra se développer sans l’éducation alors l’avenir du Mali est à revoir avec sérieux.

Boubou Cissé menace, les syndicats persistent

Tout semble être plus compliqué lorsque le Premier ministre Boubou Cissé déclare lors de l’atelier de validation du terme de référence de la mise en œuvre des recommandations du dialogue national inclusif que si les enseignants ne cessent pas leur grève pendant deux semaines, le gouvernement procédera au recrutement volontaires des sortants de l’IFM (Institut de formation de maîtres). Cette déclaration a divisé les maliens, d’aucuns soutiennent ce qu’il a dit et d’autres avec les syndicats estiment qu’il a fait une déclaration enfantine en tant que Premier ministre. D’ailleurs, lui qui devrait être un bon négociateur, est devenu déclencheur de la guerre avec les enseignants. Selon eux, Boubou annonce de recruter 15 000 enseignants volontaires et pourtant le Mali dispose de plus de 50 000 enseignants et malgré ce nombre le pays connaît une crise d’enseignant. Boubou considéré comme un super ministre tend à devenir méconnaissable par son caractère d’arrogance et son goût pour le pouvoir. Ce qui lui vaut d’être taxé populiste et de politicien avec un agenda caché.

Il faut des dirigeants exemplaires et des syndicats patriotes

Pour l’avenir de notre pays il faut des dirigeants exemplaires et aussi des syndicats patriotes. Les syndicats doivent tenir compte de l’avenir des enfants pauvres qui ne sont que les ramasseurs de pot cassés de ce tiraillement, ce jeu d’intérêt. En sus,  les dirigeants doivent être des hommes et des femmes intègres et patriotes et non cupides. Ils doivent être exemple d’intégrité, en s’éloignant de la corruption, du détournement du denier public. Mais aujourd’hui, la confiance est brisée entre les gouvernés et les gouvernants. La corruption a atteint son paroxysme dans notre pays, une chose qui sape le développement et l’émergence d’une nation.

B. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *