Header ad
Header ad

Nouvelle grille salariale des fonctionnaires : La Synergie des enseignants met en garde l’Etat

Nouvelle grille salariale des fonctionnaires : La Synergie des enseignants met en garde l’Etat

Après la valorisation de la grille des travailleurs par le gouvernement, l’UNTM et le patronat, les syndicats de l’éducation signataire du 15 octobre 2016 haussent le ton et mettent en garde les autorités contre tout éventuel torpillage de la loi.

Pour le nouveau porte-parole de la Synergie, Ousmane Almahmoud, l’accord conclu entre les deux parties constitue une harmonisation de la grille générale et celle du statut des enseignants. « Nous avons une loi qui valorise en même temps la grille du personnel enseignant. Nous sommes très ravis par la signature de cet accord, car nous bénéficions d’une augmentation de 15,17/100. Nous sommes sûrs que le gouvernement prendra toutes les dispositions pour aligner nos droits au même moment », se félicite Ousmane Almahmoud

« Bien avant ces négociations, nous avons envoyé une correspondance au ministre de la Fonction publique pour attirer son attention sur notre article 39. Si malgré ça ils ont signé un accord avec la grille générale, nous ne sommes pas contre, mais nous pensons que nous serons pris en compte au moment de l’application pour éviter une nouvelle crise scolaire », rappelle le porte-parole de la Synergie.

A l’en croire, une nouvelle confrontation risque de se déclencher entre les syndicats de l’éducation et le gouvernement en cas de méprise de la loi. Chose qui provoquera une nouvelle crise scolaire.

« C’est une évidence, nous nous sommes battus depuis 2016 pour avoir le statut d’enseignant. Nous ne laisserons personne tripatouiller cette loi qui est le fruit des années de lutte rude. Si le gouvernement ne nous donne pas les 15,17/100 qui nous reviennent de droit, il y aura des actions fortes car les syndicats et les enseignants ne se laisseront pas faire », prévient-il.

Pour ce faire, Ousmane Almahmoud entend galvaniser ses troupes à travers un appel solennel à une éventuelle mobilisation

« Enseignants du Mali, restons debout, car aucune organisation syndicale n’a obtenu ce que nous avons eu. Ça été fait car nous avons fait confiance à la Synergie. Car nous sommes restés engagés et solidaires. Agissons avec modération et retenue, car nous avons toujours travaillé avec discernement. Et plus rien ne se fera comme avant avec cette génération », lance-t-il

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *