Header ad
Header ad

4e édition Hard Week de l’ISPRIC : La Coopération Sud-Sud et ses portées au cœur de l’évènement

4e édition Hard Week de l’ISPRIC : La Coopération Sud-Sud et ses portées au cœur de l’évènement

Du 18 au 20 décembre 2018, s’est tenue, la 4e édition de la Semaine scientifique, culturelle et sportive de l’Institut des Sciences Politiques Relations Internationales et Communications (ISPRIC) dénommée ‘’Hard Week’’ littéralement ‘’Semaine dure’’. Cette édition qui avait pour thème: « Coopération Sud-Sud : Mutualisation des ressources pour un modèle gagnant » était placée sous le parrainage de M. Alhagie Alieu K. Jarju, Directeur général du MDI (Management Development Institute) de la République du Gambie.

Disons que la Semaine scientifique, culturelle et sportive, dénommé ‘’Hard Week’’ de l’Institut des sciences politiques, des relations internationales et de la communication (ISPRIC) mis en œuvre depuis 4 ans, s’inscrit bien entendu, dans le cadre de sa mission d’œuvrer pour une dynamique d’excellence en formant des élites porteuses de solutions et des innovations au bénéfice des organisations publiques et privées. En effet, la cérémonie d’ouverture de cette 4e édition du Hard Week a enregistré la présence du Directeur général de l’ISPRIC, Dr. Mohamed Gakou ; du représentant du maire de la Commune V, Abidine Yattara ; du parrain de l’édition, Alhagie Alieu K. Jarju, Directeur général du MDI (Management Development Institute) de la République du Gambie, venu avec une forte délégation ; des partenaires ainsi que des étudiants.

Dans son mot de bienvenu, le Directeur général de l’Institut des sciences politiques, des relations internationales et de la communication (ISPRIC), Dr. Mohamed Gakou a dit que son institut n’a autre ambition que d’être la meilleure école au service de l’émergence du développement. Et que dans ce cadre l’Ispric a décidé il y a quatre ans de consacrer une semaine de réflexion scientifique afin d’apporter des solutions aux maux de la société à travers des thèmes d’actualités sensibles qui freinent souvent le développement. Il a rappelé que chaque édition traite du thème qui mine la réalité sociale. Selon lui, le thème de cette édition n’est pas fortuit, car, de son point de vue, la coopération sud-sud doit être forcément un socle du développement des pays africains. Pour le DG Gakou, cette édition se déroule à un moment ou l’Ispric célèbre ses 20 ans d’existence, précisément en février 2019. De 1999 à nos jours l’Ispric a formé 2200 étudiants et auditeurs, a-t-il évoqué et de soutenir que son institut continuera toujours à contribuer activement à la formation des cadres africaines en général et des maliens en particulier.

De surcroit, le DG de l’ISPRIC, Dr. Mohamed Gakou a révélé que l’Ispric dans son plan d’action 2020 a créé un conseil d’orientation scientifique stratégique  constitué de l’administration de l’Ispric, des organisations patronales. Ce conseil a pour rôle d’identifier les besoins réels des organisations en termes de compétences souhaités, avoir les opinions sur les programmes et leurs contenus, apprécier l’exécution des programmes validés, a-t-il précisé. « L’Ispric dispose de trois laboratoires à savoir laboratoire des droits, de sciences de gestion et celui de la communication. Nous avons également 7 académies, l’académie d’intelligence économique, l’académie de la croissance personnelle et leadership, l’académie de communication, l’académie management, l’académie digitale, l’académie des droits, l’académie de langue », a-t-il déclaré. Et de faire savoir qu’aujourd’hui, l’Ispric avec ses deux campus comptent à son sein 6 professeurs titulaires du CAMES, 17 professeurs agrégés, plus de 30 docteurs. « Nous sommes dans la dynamique d’être la meilleure école d’émergence et du développement du Mali en particulier et de l’Afrique en général, d’où la quintessence de la création de nos nouvelles filières », a-t-il estimé.

Par ailleurs, le représentant du maire, Abidine Yattara a exprimé son allégresse face aux réalisations que l’Ispric fait en formant les élites à travers ses programmes qui répondent aux aspirations. Pour le parrain, Alhagie Alieu K. Jarju, dans son allocution, n’a pas camouflé sa joie d’être le parrain de cette semaine pendant laquelle les étudiants ont prouvé leur savoir et leur savoir-faire. Selon lui, aujourd’hui l’Ispric est l’une des références des Universités privées en Afrique et au Mali particulièrement. De son point de vue, l’Ispric est une école qui fait leur fierté et innove pour être à la page du développement.

Du reste, cette semaine pleinement chargée par les activités scientifiques, culturelles et sportives a été clôturée par la remise des diplômes à 49 étudiants finalistes dont 37 de la licence et 12 du master, sous la haute présence du ministre de l’Habitat et de l’urbanisme,Mohamed Moustapha Sidibé et le Président du Comité scientifique de l’Ispric. Notons que les panels et les conférences débats ont émaillé cette semaine.

Seydou K. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *