Header ad
Header ad

Mairie de la commune rurale de Mountougoula: Le maire Daouda Diarra indexé pour une gestion magouilleuse et clanique

Mairie de la commune rurale de Mountougoula: Le maire Daouda Diarra indexé pour une gestion magouilleuse et clanique

L’une des causes principales du sous-développement de notre pays est liée, la plupart du cas, à la corruption, à la malversation et à la mauvaise gestion et cela au bas du sommet de l’État. Le cas du maire Daouda Diarra de la Mairie de la Commune de Mountougoula en est un exemple. Élu le 20 novembre 2016 lors des élections municipales sous la couleur de l’URD (Union pour la République et la démocratie) le sieur Daouda Diarra a été désigné Maire principal de la Commune rurale de Mountougoula par ses pairs conseillers. Dès lors, il se considère comme un ”Roi”. Il décide seul, il fait ce qu’il veut avec le fond de la mairie….

Selon nos sources bien introduites, Daouda Diarra le maire de la Commune rurale de Mountougoula gère la mairie comme son entreprise privée. La Mairie est devenue une vache laitière pour lui. Arrivé à la gestion de la Commune rurale de Mountougoula grâce aux voix des conseillers actuels de ladite commune qui avaient décidé de faire le changement pour son développement. Pour ce faire, à travers les textes de la mairie Daouda Diarra a été élu par ses pairs pour conduire à bon port, ce bateau de l’émergence de leur commune. Mais à peine deux ans à la gestion, les conseillers ainsi que les populations s’indignent du népotisme du maire Daouda Diarra. Par sa cupidité, le maire n’entretient aucune bonne relation avec ses collaborateurs qui sont les conseillers.

Avant d’aller loin, retenons que le maire Daouda Diarra est à son deuxième mandat en tant que maire principal et il est conseiller depuis 1999, date de la création de la Mairie de ladite commune. Ce vétéran de la Mairie, ne semble pas être un bon maire à forte raison un exemple à suivre dans la gestion communale. En effet, selon nos sources bien fondées, le maire Daouda Diarra depuis son installation dans son fauteuil de maire regarde avec méfiance certains conseillers qui ne sont pas de la même coloration politique que lui.

Il est cependant à connaitre que la Mairie de la Commune rurale de Mountougoula est composée de 17 conseillers repartis en 7 partis politiques. Il s’agit de l’URD avec 4 conseillers ; suivi par le parti FARE avec 3 conseillers; le parti PCR vient en 4e position avec 3 conseillers; suivi par le parti ADEMA avec 2 conseillers ; le parti UDA se positionne en 5e rang avec 2 conseillers et enfin suivi par le parti avec 1 conseiller. Du coup, pour maîtriser la gestion de la commune, le maire Daouda Diarra a désigné un homme de son parti pour occuper la place de 2e adjoint au maire chargé du domaine. Au-delà, il a donné la Mairie de Dialakorobougou à son parti. Et ce n’est  pas tout, le maire Diarra a fait muté le régisseur Mme Fatoumata Barry et pour l’a remplacée par un de ses proches Mamadou Coulibaly. Selon nos sources, le maire Daouda Diarra pour bien camoufler sa gestion communale a fait accompagner le représentant de l’État au sein de la Mairie par un conseiller de son parti afin que ce dernier soit à sa botte.
Au fait, lors du conseil communal, à en croire nos sources, le maire Daouda Diarra se fâche si un conseiller  contredit ses paroles. Il se voit comme un ”Roi” donc pas questions de rapporter des éclaircissements sur la gestion des fonds aux cconseillers.

Marché frauduleusement attribué à ses proches

Selon nos sources, le conseil communal a décidé que la Mairie ait un ‘’Groupe électrogène’’ et aussi la construction d’un étage sur le bâtiment de la Mairie pour que  les conseillers puissent avoir des bureaux. Notons qu’auparavant, le nombre de conseillers était de 13 mais aujourd’hui, on compte 17 conseillers. Pour le ‘’Groupe électrogène’’ le maire en a acheté un mais en attribuant le marché à un proche sans informer les conseillers du prix d’achat. C’est par rumeur que les conseillers ont appris que le groupe électrogène a été acheté à 8 millions de franc CFA. Quant à la construction d’un étage sur le bâtiment de la Mairie, le maire Diarra sans passer par un appel d’offre, qui est la procédure normale, à offert le marché également à un proche  et sans informer les autres conseillers sur le montant. Selon nos sources, cet étage semblerait être construit à plus de 40 millions de franc CFA. Ce  n’est pas tout, à travers le fond alloué par l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT), pour faire la construction des centres de santés, des salles de classes, le maire en utilise sans aucun compte rendu à ses pairs ni aux populations. Nous reviendrons avec d’autres détails sur les morcellements frauduleux des champs des individus ; des places publics de Tabacoro du maire Daouda Diarra.

Affaire à suivre…

KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *