Header ad
Header ad

Projet de Kabala : Les Bamakois se ravitailleront de la première goutte d’eau potable en mars prochain

Projet de Kabala : Les Bamakois se ravitailleront de la première goutte d’eau potable en mars prochain

La Société malienne de patrimoine d’eau potable (SOMAPEP-Sa) a tenu, le jeudi 17 janvier 2019, sa 35e session ordinaire du Conseil d’administration. C’était sous la conduite du Président dudit conseil, Nancouman Keita et en présence des administrateurs dont le Directeur général de la SOMAPEP-Sa, Yénizanga Koné.

Au cours de cette 35e session ordinaire du Conseil d’administration de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP-Sa), les administrateurs se sont penché sur l’état d’exécution du budget de l’exercice clos au 31 décembre 2018 ; le budget prévisionnel de l’année 2019 et les trois marchés et contrats financés par la Banque islamique de développement.

Dans son allocution, le Président du Conseil d’administration de la SOMAPEP-Sa, Nancoman Keita a rappelé que l’année 2018 a opposé de grands défis à la société, le plus souvent indépendant de sa volonté. Il a cité entre autre, l’insuffisance de mobilisation des ressources internes composées par la redevance patrimoine que la société doit à la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP-Sa) et cela conformément aux dispositions du Contrat d’affermage qui lie les deux sociétés. A ses dires, à cela, faut-il ajouter l’élargissement du périmètre de concession de la SOMAPEP-Sa qui, de 18 localités est passéà plus de 72, englobant ainsi tous les chefs-lieux de cercle et quelques grandes villes stratégiques et frontalières. « La prise en charge de ces nouvelles localités a sérieusement grève les maigres ressources du secteur »,a-t-il révélé. En dépit de tout ce qui précède, le PCA Keita a soutenu que leur société n’a pas chômé. Et de révéler que plusieurs projets et programmes ont vu le jour et dont l’impact ne tardera pas à se faire sentir sur le quotidien des maliens aussi bien de la capitale que dans les villes de l’intérieur.

Par ailleurs, pour la mise en production de la nouvelle usine de traitement d’eau potable de Kabala dans le cadre du Projet d’appui au programme sectoriel « Eau-Assainissement » (PADS-PROSEA), LE PCA, Keita a rassuré qu’au regard de l’évolution des travaux, la première goutte d’eau potable de Kabala sera à la disposition des populations bamakoises à la fin du mois de mars 2019. A cause de l’incendie sur les chantiers en octobre 2018, une nouvelle alternative permettra à cette usine de produire dans un premier temps 144.000 m3 d’eau (soient 144 millions de litre d’eau potable par jour). « Ce qui permettra de soulager les populations de Bamako des corvées d’eau et de réduire les effets du stress hydrique durant le restant de la pointe de 2019 », a-t-il estimé.

En outre, il est à souligner que la mise en production de la nouvelle usine contribuera également à améliorer  la situation de trésorerie de la SOMAPEP-Sa dont les ressources propres proviennent en grande partie de la redevance patrimoine. C’est dans ce contexte que le budget de la société pour l’année 2019 a été élaboré en recettes et en dépenses à plus de 69, 5 milliards de F CFA, contre 68,6 milliards de F CFA pour l’exercice écoulée, soit une augmentation de 1%.

Pour le Directeur général de la SOMAPEP-Sa, Yénizanga Koné cette hausse s’explique par la prévision de l’opération de 100 000 branchements sociaux à Bamako et environs dans le cadre du Projet Kabala, mais aussi la réalisation de 200 branchements particuliers.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *