Header ad
Header ad

Reformes politique prévues en 2019 par IBK : Le parti ADEMA-PASJ en adhérent

Reformes politique prévues en 2019 par IBK : Le parti ADEMA-PASJ en adhérent

L’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (ADEMA-PASJ) a présenté, le samedi 5 janvier 2019, ses vœux à la presse et à l’ensemble de ses militants et sympathisants. C’était au siège dudit parti à Bamako Coura en présence du Président du parti, Pr. Tiémoko Sangaré, l’actuel ministre de la Défense et des Anciens combattants ; des membres du bureau exécutif du parti ainsi que les membres de l’Association ADEMA-PASJ. L’objectif était pour le Président du parti de s’acquitter d’un devoir agréable, à l’occasion de la nouvelle année 2019, celui de partager avec la presse, la vie de son Parti et son analyse de la situation socio-économique et politique du pays.

Le Président du parti de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (ADEMA-PASJ),le Pr. Tiémoko Sangaré à l’entame de ses propos a demandé à l’assistance d’accorder une minute de silence aux illustres disparus dans l’année 2018. Selon lui, l’année écoulée a été riche en évènements pour le Pays et pour son Parti. « L’année qui débute est, autant, pleine de défis à relever », a-t-il annoncé. De son point de vue, l’année écoulée a été couronnée par l’organisation réussie de l’élection présidentielle, à l’issue de laquelle, Ibrahim Boubacar Keïta, a été réélu, Président de la République, pour un deuxième mandat. Pour le Président Sangaré, en votant massivement pour leur candidat, le candidat de « Ensemble Pour le Mali » IBK, les maliens ont choisi la stabilité dans la continuité. « Notre parti, en tant que membre fondateur du pôle politique de la majorité présidentielle a largement contribué à cette victoire », a-t-il soutenu. De souligner que pour l’ADEMA, le résultat de l’élection présidentielle ne doit point être perçu comme la victoire d’un camp sur un autre, mais celle de tout un peuple. « C’est pourquoi, il me plait de réitérer mes félicitations à toutes celles et à tous ceux qui étaient candidats à ladite élection tout en les exhortant à mettre le Mali au-dessus des intérêts partisans », a-t-il adressé. A ses dires, il y a des moments dans la vie d’une nation où, le peuple doit être uni autour d’objectifs essentiels. « Nous pensons, à l’ADEMA, que notre pays vit de tels moments », a énoncé le Président Tiémoko Sangaré et d’argumenter que le Mali, dans le contexte socio-politique et sécuritaire actuel, a plus que jamais, besoin d’une union sacrée de tous ses fils, une union transcendant les clivages traditionnels, une union bannissant toute attitude de violence.

A cet égard, a-t-il dit, l’ADEMA salue, encourage et soutient tous les efforts de rassemblement du Président de la République dont la main, selon ses propos, reste tendue à toutes les forces politiques et sociales de notre Pays. « Il me plait donc, en cette circonstance, d’inviter les uns et les autres à saisir cette main tendue et à taire les divergences et les intérêts personnels pour faire face, ensemble, aux périls qui guettent le pays, notre demeure commune », a-t-il insisté.

Par ailleurs, après une année électorale mouvementée au sein de son parti, et un début de mandat marqué par une tension sociale critique, le Président Sangaré a décidé de faire de cette année 2019, l’année de la réorganisation, de la redynamisation et de la modernisation de leur parti dans la discipline, afin de se préparer à de futures victoires électorales. « Les militants de l’ADEMA doivent, cependant, rester sereins, disciplinés et déterminés dans la sauvegarde de leur parti », a-t-il souhaité. « Nous sommes un parti de masse, le parti du peuple, issu du peuple, et dont le cœur bat au diapason de celui de toutes les filles et de tous les fils de ce pays », a-t-il déclaré et de lancer un appel solennel à toutes celles et à tous ceux qui, avant-hier et hier, étaient encore dans ce parti et qui se sont retirés pour diverses raisons, à revenir à leur maison-mère. « Nos portes sont grandement ouvertes, car nous sommes le Parti du Rassemblement, nous sommes un patrimoine commun et non le patrimoine d’un individu », a-t-il dit.

Au demeurant, le Président de l’ADEMA-PASJ, Pr. Tiémoko Sangaré a assené que l’année 2019 constitue un tournant décisif pour le renforcement de notre jeune démocratie à travers la réforme constitutionnelle. « L’ADEMA-PASJ, quant à lui, ne ménagera aucun effort pour contribuer à la réussite de cette réforme majeure et des élections à venir », a-t-il indiqué.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *