Header ad
Header ad

Rencontre CSDM-URD : La présentation de la diaspora au sein des institutions au cœur des échanges

Rencontre CSDM-URD : La présentation de la diaspora au sein des institutions au cœur des échanges

Le Chef de fil de l’opposition, l’honorable Soumaila Cissé s’est rendu au siège du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM) pour une visite. Au cours cette rencontre les échanges ont porté sur les préoccupations, les soucis des maliens de la diaspora. C’était en présence du président du CSDM, Cherif Haidara et ses membres.

D’entrée de jeu, le président du CSDM, Cherif Haidara souligne dans son intervention, que sa structure a eu des échanges fructueux avec Soumaila Cissé qu’il considère comme un homme soucieux de l’avenir de ce pays. « Récemment on a tous suivi l’évolution du climat politique que le pays a connu, cela est dû à son amour pour le Mali, à son engagement pour les maliens. Il tient à une stabilité, à une cohésion, à la sécurité, à un Mali indivisible et émergent », rappelle-t-il. Selon lui, les hommes forts ne sont pas ceux qui crient sur tous les toits, mais les hommes forts sont ceux qui dans leur raison acceptent de dialoguer et mettre le Mali et les Maliens au dessus de tout.

En ce qui le concerne, le chef de fil de l’opposition l’honorable Soumaila Cissé, se dit très honorer d’être reçu à la CSDM. Il remercie les efforts de la CSDM avent de reconnaitre qu’avec tant d’organisation comme celle-ci le Mali ira de l’avant. Selon lui, la diaspora occupe une place de choix dans notre pays. « Le président avec qui nous avons discuté, est un homme sérieux, c’est un homme de dialogue, c’est un homme qui construit et qui ne détruit pas. Il a beaucoup participé à la décrispation que nous connaissons aujourd’hui, par sa persévérance, toujours le Mali au cœur pour que nous puissions nous en sortir. Nous somme venu à la CSDM en citoyen », déclare-t-il. « Nous avons pensé que la diaspora n’est pas suffisamment représenter dans nos institutions, aujourd’hui  nous avons 3 personnalités de la diaspora au niveau du haut conseil des collectivités, nous avons proposé qu’il ait 15 députés de la diaspora, nous avons aussi proposé que dans chacune des régions qu’il y ait deux conseillers nationaux, deux sénateurs, 5 maliens de l’extérieur dans le conseil économique et social dans les villages et environnants », dit-il.

A ses dires, l’opposition de façon générale est engagée auprès de la diaspora, car nous avons apprécié et vu comment la diaspora a soutenu l’opposition pendant les élections et après les élections, reconnait-il.

F. COULIBALY (Le Fondement)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *