Header ad
Header ad
ALERTE

USJPB-AUF : Un bureau de liaison pour améliorer la professionnalisation et l’employabilité des étudiants et des jeunes diplômés

USJPB-AUF : Un bureau de liaison pour améliorer la professionnalisation et l’employabilité des étudiants et des jeunes diplômés

Du 1er au 3 juillet 2019, s’est tenu dans la sale de conférence de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) un atelier pour la mise en place d’une instance dénommée « Bureau de liaison Université des sciences juridiques et politiques de Bamako et les milieux socio-économiques et professionnels ». La cérémonie d’ouverture était par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Mahamadou Famenta, il avait à ses cotés le Recteur de ladite université, Pr. Moussa Djiré ; le responsable du Campus numérique francophone représentant de l’Agence universitaire de la francophonie, Ahmadou Mahamane et le représentant du Conseil national du patronnant du Mali, Abdoulaye Traoré.       

L’objectif de cet atelier pour la mise en place d’une instance dénommée « Bureau de liaison Université des sciences juridiques et politiques de Bamako et les milieux socio-économiques et professionnels» est de permettre à l’Université et ses partenaires d’améliorer la professionnalisation et l’employabilité des étudiants et des jeunes diplômés.

Selon le Recteur de l’Université des sciences juridiques et politique de Bamako (USJPB), Pr. Moussa Djiré, ce bureau se veut un cadre de concertation permanent entre l’Université et le monde socio-économique et professionnel. Il souligne que du coté de l’Universitee, vise à intégrer les besoins des entreprises pour les transformer en sujets de recherche ; mettre l’accent sur le mérite des chercheurs ; encourager la recherche de solutions africaines aux problèmes africains (mémoires et thèses, articles, conférences axées sur les problèmes concrets de la société) ; orienter l’éducation vers l’entrepreneurship et développer le système de stages des étudiants dans le secteur public et privé. Pour le coté du monde socio-économique et professionnel, le Recteur révèle qu’il visera à participer à l’élaboration des offres de formation et à l’enseignement ; accueillir les stagiaires et accepter d’embaucher les diplômés et accueillir des enseignants en détachement. « Une université extrêmement sensible à la demande du marché de l’emploi et aux nouveaux enjeux liés aux évolutions de la situation internationale », rassure le Recteur Djiré, en ajoutant qu’à cet égard, leurs offres de formation, leurs recherches ne sont plus déconnectées de la société qui les entoure.

Le représentant du Conseil national du patronnant du Mali (CNPM), Abdoulaye Traoré, au nom de l’ensemble du secteur privé Malien, il tient tout d’abord à réitérer leurs remerciements à l’Usjpb et son partenaire AUF pour cette belle initiative. Selon ce bureau de liaison est la meilleure réponse qui permettra de contribuer à l’employabilité et l’insertion professionnelle des jeunes diplômés. Il servira, dit-il, d’instrument à contribuer à la mise en œuvre du plan stratégique de développement de l’Université, notamment ses axes relatifs à la diversification, la professionnalisation et la modernisation de l’offre de formation et le développement du partenariat extérieur. A ses dires, le CNPM recommande à l’Université d’adapter son programme de formation aux besoins des entreprises afin qu’il contribue à l’employabilité. « Nous attendons comme fruit de ce partenariat des produits bien formés compétents pour accroitre la productivité dans nos entreprises », souhaite-t-il.

Prenant la parole, le responsable du Campus numérique francophone représentant de l’Agence universitaire de la francophonie, Ahmadou Mahamane fait savoir que l’AUF favorise la solidarité entre les établissements d’enseignement supérieur et de recherche pour la mise en place de projets qui transforment concrètement le système universitaire. Elle s’associe avec nombreux partenaires dont le secteur privé, déclare-t-il.

Pour sa part, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Mahamadou Famenta indique que le thème de cet atelier est au cœur des enjeux nationaux car la question de l’emploi, à commencer par l’emploi des jeunes, se pose avec une acuité toute particulière. « Aux effets du ralentissement de l’économie mondiale, s’ajoute l’ampleur des effets de la crise politico- sécuritaire que notre pays traverse depuis 2012. Notre économie est fortement touchée. Le tissu productif reste encore faiblement diversifié et insuffisamment créateur d’emplois », rappelle le ministre et en poursuivant que cette situation accentue les tensions sur le marché du travail. Dans ce contexte, le ministre Famenta estime qu’il devient primordial d’invertir dans la jeunesse pour faciliter son intégration socioéconomique et professionnelle. Du son point de vue, la cohésion, la stabilité et même la sécurité du pays en dépendent car la pauvreté, l’absence et de perspectives et l’exclusion sociale constituent un terreau fertile pour la violence et l’extrémisme.

Par ailleurs, le ministre souligne que la mise en place de ce bureau est la concrétisation de leur politique d’adéquation formation emploi et d’insertion des jeunes sur le marchee du travail et leur accès à des emplois décents. Et il évoque qu’à travers cette expérience « nous répondons ainsi à une exigence du LMD (Licence-Master-Doctorant) qui voudrait que le partenariat académie-milieux socio-économiques et professionnels se reflète dans les contenus des programmes et des examens, dans les formations de formateurs, le renforcement des collaborations entre écoles, apprenants et entreprises, les fournitures d’équipements et l’appui à l’insertion des jeunes ».

S.B. TRAORE

LE FONDEMENT

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *