Header ad
Header ad

22e session du CA de la MAP : Plusieurs activités programmées en perspectives

22e session du CA de la MAP : Plusieurs activités programmées en perspectives

La Maison africaine de la photographie (MAP) a tenu, le lundi 04 mars 2019, dans la salle de conférence du Ministère de la Culture, sa 22e session ordinaire du Conseil d’administration. C’était sous la présidence du Conseiller technique dudit Ministère, Yamoussa Fané et en présence des administrateurs dont le Directeur général de la MAP, Tidiane Sangaré.

Au cours de cette 22e session ordinaire du Conseil d’administration de la Maison africaine de la photographie (MAP) les administrateurs se sont penché sur l’analyse des documents dont le compte rendu et l’état d’exécution des recommandations de la session précédente ; le rapport d’activités et l’état d’exécution du budget 2018 ; le plan d’action et le projet de budget 2019.

L’année qui vient de s’achever a été marquée par la réalisation de certaines activités, au nombre desquelles on peut retenir l’organisation de la 9eédition de l’atelier de création photographie dénommé «Fotocréation, tenue à Bamako dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs de la photographie ; le lancement du livre photographie intitulé : «Koulikoro, ville d’eau et de collines». Selon le Conseiller technique du ministre de la Culture, Yamoussa Fané, au même moment, la Maison africaine de la photographie (MAP) est confrontée à des difficultés liées à l’insuffisance des ressources tant humaines que financières et l’absence d’une infrastructure appropriée permettant d’entreprendre des actions de grande envergure dans le cadre de ses missions. Cependant, a-t-il dit, c’est le lieu de saluer les efforts entrepris par le Gouvernement à travers le financement de la construction d’un siège pour la MAP, dont la fin des travaux et la réception du bâtiment sont incessamment attendues. A cet effet, selon lui, cette session s’ouvre dans un contexte marqué par de nouveaux défis nés de l’intérêt croissant des acteurs maliens pour la promotion et la valorisation du patrimoine photographique et de la nécessité pour notre pays de répondre efficacement aux exigences de professionnalisation du secteur de la photographie et des arts visuels.

Par ailleurs, le représentant du ministre de la Culture, a indiqué que la MAP a procédé à l’inventaire et à la documentation des fonds photographiques existant en son sein. Il a rappelé la participation de la MAP à l’organisation de la 1ère édition de l’inter-biennale photographique dénommé «Phot’Art Bamako 2018». Il a énoncé aux administrateurs qu’il leur revient d’apprécier ces réalisations au même titre que les difficultés rencontrées par l’établissement dans la mise en œuvre de ces actions.

Retenons que le budget 2019 de la MAP se chiffre en recettes et en dépenses à un moment prévisionnel de 86 334 000 f CFA, contre une dotation de 94 224 000 F CFA, soit une diminution de 9%. Du Conseiller technique Fané d’estimer que ce budget permettra à la MAP de réaliser son programme d’activités 2019 dont les actions majeures s’articulent autour de la collecte, la conservation et la diffusion du patrimoine photographique aux niveaux national et international. Ils concernent également, a-t-il ajouté, le renforcement des capacités des acteurs en vue de promouvoir la création artistique et d’enrichir les collections photographiques. Et de citer entre autres les activités prioritaires dont l’organisation d’exposition d’œuvres photographiques; l’organisation d’un atelier sur la gestion et la conservation des fonds photographiques; l’inventaire et la documentation de la 12eédition de la Biennale photo de Bamako, événement à laquelle la MAP est désormais invitée à jouer un rôle important.

G. COULIBALY (Le FONDEMENT)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *