Header ad
Header ad

Biennale africaine de la photographie : La 12e édition se tiendra en décembre 2019 prochain

Biennale africaine de la photographie : La 12e édition se tiendra en décembre 2019 prochain

La 12e édition de la Biennale africaine de la photographie se tiendra en décembre 2019 à Bamako. Le Mali accueillera, en sa capitale et dans ses régions, les photographes de l’Afrique et de sa diaspora ouvrant à nouveau les portes de l’une des plus grandes expositions photo au monde. L’information a été donnée lors d’une conférence de presse, tenue le mercredi 20 février 2019, au Centre international de conférence de Bamako (CICB). Elle a été animée par le Directeur de la Maison africaine de la photographie, Tidiane Sangaré et le délégué général de ladite biennale, Lassana Igo Diarra.

C’était également en présence du représentant du ministre de la Culture, Yamoussa Fané ; du Directeur de l’Institut français au Mali, Patrick Giraud et l’une des initiateurs de la biennale, Françoise Huguet.

Selon le Délégué général, Lassana Igo Diarra cette biennale a pour objet de promouvoir les photographes africains et de la diaspora qui ont su apporter un regard novateur, décalé et pertinent à cette technique artistique contemporaine. Il a souligné que cette édition entend célébrer 25 ans d’histoire de la photographie, riche de rencontres, d’audace et de révélations. « Depuis 1994, date de la première édition, cette manifestation s’est imposée, au fil du temps, comme l’un des évènements les plus suivis sur la scène culturelle mondiale, le lieu où l’on vient puiser les talents de demain et admirer les productions des grands maitres », a-t-il évoqué.

Pour le Directeur de la Maison africaine de la photographie, Tidiane Sangaré les rencontres africaines de la photographie sont organisées autour d’expositions thématiques de photographes contemporains et de rétrospectives qui se tiendront dans différents lieux culturels de la capitale telle que le Musée national du Mali, la Bibliothèque nationale, le Mémorial Modibo Keita et le Musée du district. A cela s’ajouteront les colloques ; des projections de films et des remises de prix.

En ce qui le concerne, le représentant du ministre de la Culture, Yamoussa Fané a précisé que pour gérer le succès croissant de la Biennale, la Maison africaine de la photographie a été créée, en 2004, avec le soutien financier de la France, de l’Union européenne et de l’État malien. De même, il est à rappeler que grâce à ces rencontres les photographes de renommée internationale ont été révélés dont Seydou Keita et Malick Sidibé, tous deux des maliens.

C’est le Fondateur et Directeur de la Galerie médina qui a été nommé en janvier dernier, délégué général, par le ministre de la Culture. De ce fait, M. Fané a soutenu que c’est la première fois qu’un acteur du secteur privé soit le délégué général de la biennale. Et d’affirmer que cela affiche la volonté des organisateurs d’impliquer et de valoriser le travail de la société civile autour d’un évènement phare panafricain.

Par ailleurs, notons que la Biennale est une manifestation culturelle d’envergure internationale sur les enjeux de la photographie contemporaine. Celle-ci s’articule autour du patrimoine et la création avec une approche volontariste visant à impliquer les opérateurs privés et à faire de la culture un moteur de développement économique et de cohésion sociale.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *