Header ad
Header ad

Concours de mémorisation du Coran : Le jeune Souleymane Sow primé

Concours de mémorisation du Coran : Le jeune Souleymane Sow primé

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée au Palais de la Culture Amadou Hampâté BA, le samedi dernier, en présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Omar Hass Diallo.

Après un premier tri sur des centaines de candidats, la compétition pour « la mémorisation  du saint coran et l’enseignement du Prophète Mahomet (PSL) » a mis aux prises 136 jeunes dont 11 filles contre 131 candidats en 2018 dont 9 filles, a indiqué le Président du Jury, le Docteur Ousmane Salia Traoré. « Nous osons espérer que le nombre de candidats va croissant d’année en année et que, proportionnellement, le nombre de jeunes capables de mémoriser le saint coran va  augmenter de façon considérable pour le progrès de l’islam dans notre pays et la connaissance approfondie des enseignements du Prophète Mahomet (PSL) », a souhaité le Dr Traoré.

A l’issue du concours pour le compte de l’année 2019, le jury a déclaré vainqueur le jeune Souleymane Ibrahim Sow pour le« premier prix » avec comme récompenses : 100 000 FCFA, un billet d’avion  pour le voyage à la Mecque, un paquet de macaroni, du tissu bazin, etc.

Son prix lui a été remis par le ministre des Affaires religieuses et du Culte qui en a profité pour le féliciter et l’encourager, ainsi que tous les autres candidats.

Le ministre Diallo a également salué l’initiative de la Ligue des Prédicateurs au Mali (LPM), avant d’encourager ses animateurs à plus de perspicacité et de persévérance dans l’encadrement des jeunes pour la mémorisation du saint coran et l’enseignement du Prophète Mahomet (PSL). Le ministre des Affaires religieuses et du Culte en a profité pour faire le parallèle avec l’Association des Muézins de Kalabancoro dont il venait d’assister au lancement officiel dans la Grande Mosquée de Tiébani. Il a souligné le rôle et la place des muézins au sein de la communauté musulmane, en particulier, et dans la société, en général. « Combien de fois dans la journée, plus d’un parmi nous règle ses faits et gestes en fonction des appels réguliers à la prière par le muézin. Ce sont eux nos montres et autres réveils », a souligné le ministre Diallo, avant d’inviter l’Association des muézins à mieux former ses membres et à travailler davantage leur diction.

Source : CCOM/MARC

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *