Header ad
Header ad

Festival international des cauris du Mandé (FESCAURI) : La 12ème édition a vécu sous le signe “Les rites de passage”

Festival international des cauris du Mandé (FESCAURI) : La 12ème édition a vécu sous le signe “Les rites de passage”

Concert géant, défilé de mode avec des costumes traditionnels, conférences débats, exposition vente…sont, entre autres, les temps forts qui ont marqué la 12ème édition du Festival international des cauris du Mandé (Fescauri) tenu du 14 au 16 décembre à Siby, avec pour thème : “Les rites de passage”. C’est la ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, qui a donné le coup d’envoi de cette manifestation culturelle.

Ils étaient très nombreux à prendre part à la 12ème édition de ce festival qui avait pour parrain le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga. Ils, ce sont, entre autres, les opérateurs culturels, le représentant du département ministériel et de très nombreux spectateurs. Organisé par l’Association pour la Promotion de la Culture et des Arts du Mandé (Aprocam) présidé par MadjouYattara.

Le Fescauri est aujourd’hui un événement incontournable dans le Mandé. C’est pourquoi, d’année en année, les organisateurs ne cessent de mettre les petits plats dans les grands dans le domaine de l’organisation, surtout dans la programmation artistique. Ainsi, pour l’édition de cette année, certains artistes de renom comme Fatoumata Diawara, Koko Dembélé, Nampé Sadio, Rokia Koné, Dabara Junior et Kosaba se sont succédé à la tribune. Outre ces prestations artistiques, le public a eu droit à des défilés avec des costumes traditionnels, des conférences débats, une exposition vente…

Après les mots de bienvenue du maire qui a invité les populations à réserver un accueil chaleureux à cet événement eu égard à son importance pour la localité, MadjouYattara, président de l’Association pour la Promotion de la Culture et des Arts du Mandé (Aprocam) a rappelé que ce festival est désormais un rendez-vous incontournable pour la zone. “Nous redoublons d’efforts pour le rendre encore plus attractif, plus adapté et plus utile, non seulement pour les festivaliers qui viennent des 4 coins du monde, mais également et surtout pour les populations locales, premiers bénéficiaires du projet culturel”, a soutenu MadjouYattara. A le croire, leur objectif est de contribuer au développement socio-économique de la population locale par la création d’activités génératrices de revenus, créer des emplois temporaires et permanents.

Dans son discours d’ouverture des travaux, la ministre de la Culture Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo a remercié chaleureusement les organisateurs de Fescauri pour leur inestimable contribution à la promotion de la culture malienne. A l’en croire, le Fescuari est un atout pour le développement local, une contribution à l’éducation des jeunes générations, au dialogue social et au renforcement de la cohésion au sein de nos populations. “Il m’est donc opportun d’inviter les organisateurs de ce festival à œuvrer davantage à la vulgarisation de ces expressions culturelles, à promouvoir l’héritage culturel et à encourager le tourisme, qui ici est plus que jamais une émanation de la culture ancestrale de nos terroirs” a souligné Mme la ministre.

Elle s’est dite convaincue que les trois jours de festival permettront de consolider nos valeurs sociétales et à réaffirmer avec détermination notre identité culturelle autour du thème de la présente édition “les rites de passage” qui évoque le processus de la formation et de l’acquisition des valeurs physiques et morales dans nos traditions.

Kassoum THERA (Source Aujourd’hui)

                                                   

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *