Header ad
Header ad

Général Salif Traoré : « le rôle de la population est central dans la lutte contre l’insécurité »

Général Salif Traoré : « le rôle de la population est central dans la lutte contre l’insécurité »

Environ deux semaines, l’actualité bamakoise est dominée par des actes criminels dont l’assassinant de l’Iman Abdou Aziz Yattabaré, du commerçant Oumar Touré, d’un apprenti chauffeur,…

Face à cette situation inquiétante, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, leGénéral Salif Traoré a donné son point de vue et ses stratégiques pour l’endiguer à notre confrère le Pays, lors d’une interview. Le ministre Traoré a précisé que l’impression que les Maliens à l’intérieur et à l’extérieur, surtout ceux de Bamako et environs ont, c’est que l’insécurité grandit, mais ce n’est pas exactement le cas, parce que « nous avons les statistiques  de ce qui s’est passé l’année dernière, et l’année d’avant ».Il faut reconnaitre que ces dernières semaines, il y’a eu des cas dramatiques et crapuleux qui se sont enchainés et qui peuvent donner l’impression qu’il y’a beaucoup d’insécurité. Mais il faut vraiment analyser ça avec un peu de recul, parce que si nous contribuons tous à dire que  ça ne va pas, nous allons créer la psychose à Bamako et ce n’est pas bon. « De notre côté, nous avons réuni hier, lundi 28 janvier 2019, tous les responsables des forces de sécurité et de l’ordre pour faire le point avec eux, leur donner la parole, pour dire ce qui leur faut pour qu’on change de fusil d’épaule, pour qu’on  s’adapte à cette nouvelle donne parce que les Maliens ont le sentiment qu’il y’a plus d’insécurité. Nous nous sommes demandé  ce que nous devons faire de plus pour la sécurité des Maliens et de leurs biens », a-t-il dit.

Notre mission est de rechercher celui qui était l’auteur du crime

Selon le ministre Général Salif Traoré, l’assassin du commerçant Baba Coulibaly tué vers Safo a été arrêté en 48h et remis à la justice. « On peut dire à ce moment-là que l’enquête est close puisque notre mission était de rechercher celui qui était l’auteur du crime », a-t-il précisé. S’agissant de l’affaire de l’Imam Yattabaré, l’affaire est déjà  bouclée puisqu’on a transmis le dossier à la justice, et la victime a été déférée.

Pour le cas de l’apprenti tué, le passager qui a commis le crime, après qu’il ait été tabassé par d’autres apprentis, est établi à  l’hôpital entre la vie et la mort. « Dès qu’il se rétablit, on fait la formalité et on le remet à la justice », a-t-il annoncé. Quant au cas du commerçant Oumar Touré tué par balle par les bandits dans son domicile, les recherches sont en cours à ce niveau pour retrouver ces assassins et le remettre à la justice. Parlant des cas de braquages, à part ceux du mini prix, nous avons  traqué  les autres délinquants et les criminels et ils sont en prison.

Par ailleurs, le ministre Traoré a fait savoir que la question de la sécurité n’est pas une affaire de politique. « On doit préserver le domaine sécuritaire », a-t-il insisté. Avant d’affirmer que le rôle de la population est central dans la lutte contre l’insécurité.

B. DIALLO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *