Header ad
Header ad

Mauvaise qualité du service dans l’administration publique : Un zoom sur le cas de l’académie de la rive droite

Mauvaise qualité du service dans l’administration publique : Un zoom sur le cas de l’académie de la rive droite

Besoin d’un service dans nos administrations publiques est un parcours du combattant. La majorité de ces administrations sont pleines de fonctionnaires ou de contractuels qui ne travaillent presque pas et qui n’ont aucun engouement pour travailler pour faire bouger les dossiers. Dans cet article nous mettons l’accent sur le mauvais service de certains travailleurs de l’Académie d’enseignement de Bamako Rive droite qui est sous la direction générale de Mme Touré Zahiatou Ayouba.

On crie qu’il n’y a pas de boulot ; ceux qui ont la chance d’en avoir déçoivent  majoritairement les usagers et sont à la base du retard de développement du pays. Dans les bureaux, on constate généralement les femmes assises devant l’ordinateur pour jouer aux jeux dont la préférence actuelle est le ”Zouma”. Elles s’adonnent à la causerie focalisée sur leurs époux, leurs coépouses, leur tontine, les mariages et les baptêmes etc. Un usager peut faire irruption dans le bureau sans qu’elles lui portent la moindre attention. Ce même scénario est valable pour ces hommes aussi qui n’honorent pas les administrations publiques.

En effet, l’académie est censée gérer la scolarité des élèves du lycée et du professionnel. Les transferts, les orientations font partir de leur prérogative même si les travailleurs de ladite académie le négligent. «Depuis le début du mois d’octobre je suis parti voir le censeur de notre lycée public pour connaître les conditions de transfert. C’est mon fils qui a eu son DEF à Fana que je dois transférer à Bamako pour ses études. Donc, le censeur m’a fait savoir que le lycée dans lequel il a été orienté doit nous fournir un ficher du transfert rempli. Chose qu’on a faite. Il m’a dit que je dois aller le déposer au niveau de l’académie et suivre la suite jusqu’à la sortie de la décision qui doit le réorienter  dans le nouvel établissement. Dès lors, je passe temps en temps à l’académie pour savoir si la décision est sortie et j’ai fait le mois de novembre et jusqu’à la fin de celui de décembre sans la suite favorable. Inquiet de cette situation car le censeur avait prévenu les élèves que s’ils n’amènent pas leur décision de transfert d’ici fin décembre ils seront exclus, et le nom de mon enfant ne figure pas sur les trois décisions sorties. Alors pour quelle raison et comment», nous a raconté un parent désespéré par le service de l’académie. Ce témoignage n’est qu’un seul parmi tant d’autres. En outre, il est à souligner que certains élèves perdent leurs études à cause de ces agents malhonnête et parfois ignorant leurs services. Face à cette situation désespérée, la Directrice de l’académie d’enseignement de la rive droite  Mme Touré Zahiatou Ayouba est interpellée pour assainir sa structure et veiller à la bonne exécution des tâches qui leur sont assignées.

Par ailleurs, les travailleurs (fonctionnaires ou contractuels) dans les administrations publiques et dans les structures privés doivent savoir qu’ils ont le devoir de loyauté d’exécuter dignement les tâches qui leur sont confiées. Car, le salaire qu’ils perçoivent chaque fin de mois ne doit pas être souillé par le Haram. Satisfaire l’usager est un devoir pour tous les travailleurs partout où ils se trouvent. L’émergence d’un pays ne pourra jamais se faire sans les femmes et hommes qui se donnent corps et âmes pour garantir l’avenir de leurs descendants.

B. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *