Header ad
Header ad

11ème Conseil d’administration de l’OMVF : Les activités d’envergure en perspectives

11ème Conseil d’administration de l’OMVF : Les activités d’envergure en perspectives

Les administrateurs de l’Office pour la mise en valeur du système faguibine (OMVF) se sont réunis, le lundi 4 mars 2019, pour tenir la 11e session de leur conseil d’administration. C’était dans la salle de conférence du Ministère de l’Agriculture sous la présidence de son secrétaire général, Lassine Dembélé, en présence du directeur général de l’OMVF, Cherif Moulaye Haidara. 

Selon le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Lassine Dembélé, l’économie du Mali repose essentiellement sur le secteur primaire qui occupe environ 80% de la population et contribue pour près de 35% au produit intérieur Brut (PIB). Cette situation pour lui, peut être améliorée eu égard du potentiel agro-sylvo-pastoral et piscicole important du pays.

A l’en croire, le système Faguibine couvre les cercles de Diré, de Goundam et de Tombouctou soit 20 communes. Il compte plus de 218 000 habitants dont 84% dans le cercle de Goundam ; 9% dans le cercle de Diré et 7% dans le cercle de Tombouctou. En termes d’opportunités de développement, le système présente un schéma unique en son genre. Il s’agit de cinq (5) lacs interconnectés par des chenaux naturels et qui offrent un potentiel énorme : 325 000ha de plaines exondées ; 250 000 ha de plaines inondées ; 86 000 ha de lacs avec un potentiel pastoral de 6900ha.

Il a rappelé que depuis 2011 le gouvernement du Mali a eu le soutien et l’accompagnement du Royaume de la Norvège et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à travers le projet d’Appui à la restauration du système Faguibine (PARF). A ses dires, cet apport a été consolidé par l’accompagnement de la France et du Japon. Selon lui, tous ces appuis ont permis d’élaborer le schéma directeur d’aménagement du système Faguibine, à partir duquel le document du programme cadre pour la restauration et le développement du système Faguibine (PC-RDSF), a été élaboré. Avant d’ajouter que son département est en négociations avec les partenaires pour mettre à la disposition du gouvernement du Mali, un fonds de préparation de projet (FPP) du programme cadre, pour mener des études d’avant projets détaillés des aménagements hydro agricole/Elaboration des dossiers d’appels d’offres et l’étude de faisabilité d’un agropole en zone OMVF, d’une valeur de huit cent millions de FCFA.

F. COULIBALY (Le Fondement)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *