Header ad
Header ad

Arouna Modibo Touré, MENC, lors du lancement du premier camp numérique : « L’entrepreneuriat numérique est par excellence le secteur qui crée le plus d’emplois de nos jours… »

Arouna Modibo Touré, MENC, lors du lancement du premier camp numérique : « L’entrepreneuriat numérique est par excellence le secteur qui crée le plus d’emplois de nos jours… »

L’entrepreneuriat est incontestablement un moteur de croissance économique parce qu’il est créateur d’emplois et de richesses pour le Mali. Pour joindre l’acte à la parole, le Ministère de l’Économie numérique et de la Communication vient de lancer, hier jeudi 17 janvier 2019, le premier camp numérique de Bamako dans le cadre du concours « Malistartup ». C’était sous la présidence du ministre de la tutelle, Arouna Modibo Touré et en présence des partenaires techniques et financiers et plusieurs autres personnalités du pays.  

Disons que ce concours qui s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat jeune est la concrétisation de la volonté du Président de la République qui consiste à mettre la jeunesse au cœur de son mandat. L’entrepreneuriat est incontestablement un moteur de croissance économique parce qu’il est créateur d’emplois et de richesses pour le Mali. Il favorise aussi l’innovation et contribue au rayonnement de notre pays. De nos jours, partout dans le monde, ce sont les startups qui portent l’innovation et les innovations proposées par les géants de ce  monde viennent souvent de petites ou de moyennes startups. Le numérique peut et doit contribuer au rayonnement de notre pays sur le plan international surtout s’il est porté par des jeunes entrepreneurs maliens sur le sol malien.

Fort de cette évidence, selon le ministère de l’Économie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, son département  conformément à sa vocation de créer les conditions favorables pour impulser la dynamique et soutenir les initiatives porteuses, a lancé le concours « MaliStartUp » où les candidats sont invités à mettre leurs talents de développeurs et d’entrepreneurs au service du pays. A l’en croire, il s’agit à travers ce concours, d’explorer, de repérer et d’évaluer les capacités et le potentiel des startups maliennes dans le secteur numérique, en leur donnant l’opportunité de libérer leur génie créateur et de convaincre les investisseurs afin de valoriser leur savoir-faire. « L’entrepreneuriat numérique est par excellence le secteur qui crée le plus d’emplois de nos jours, d’où l’intérêt des jeunes, comme l’atteste le nombre de postulants à ce concours : 178. », a-t-il affirmé. Et de préciser que sur les 178 candidatures reçues, les 30 meilleures startups ont été sélectionnées pour participer à cette 1ère édition du Camp Numérique de Bamako. « Ce Camp consiste à les mettre en contact avec des encadreurs et des praticiens expérimentés afin d’apprécier leurs projets et les accompagner dans leur réalisation », a-t-il souligné. Ces 30 startups seront évaluées au cours de ce Camp Numérique et les 3 meilleures seront retenues pour l’étape d’immersion dans la Silicon Valley, aux États-Unis, a-t-il expliqué.  « Au cours de ce voyage, elles auront l’opportunité de vendre le savoir-faire malien mais aussi d’apprendre les bonnes pratiques au niveau de la Silicon Valley avec laquelle le Ministre de l’Économie Numérique et de la Communication a initié depuis un an, un cadre de partenariat fécond et dynamique », a-t-il indiqué. Avant de terminer son allocution, le ministre Touré a rendu un hommage appuyé au Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, qui a placé la jeunesse au centre de ses préoccupations.

B. KONE

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *