Header ad
Header ad

CCDP/Nyèsigiso : Les hommes de médias informés des atouts du micro-finance

CCDP/Nyèsigiso : Les hommes de médias informés des atouts du micro-finance
Dans le cadre d’un partenariat fructueux, le Cadre de concertation des directeurs de publication (CCDP) et la Direction générale de Nyèsigiso ont organisé, le mardi 30 octobre 2018, au Centre Awa Keita, une journée d’information des hommes de médias sur le réseau de Nyèsigiso. La cérémonie d’ouverture de cette première édition était présidée par le Coordinateur du CCDP, Aboubacar Bany Zan; de la Directrice générale par intérim de Nyèsigiso, Traoré Mah Djénèba Coulibaly et en présence d’experts et de cadres de Nyèsigiso ainsi qu’une cinquantaine de journalistes.

Disons que cette journée d’information est un cadre d’échange avec les médias. Elle permet à Nyèsigiso d’informer davantage ses membres sur les acquis du Réseau et les innovations offertes dans le cadre de leur satisfaction. C’est un espace qui offre aussi l’opportunité à Nyèsigiso de véhiculer la bonne information sur l’institution.

Il est pour mémoire d’homme que les Systèmes financiers décentralisés (SFD) jouent un rôle important dans la mobilisation des ressources locales. Malgré les difficultés auxquelles certains sont confrontés dans leur mission d’optimisation de l’épargne des populations à la base, d’autres, par contre parviennent à transcender ces turpitudes le plus souvent inhérentes à l’activité. C’est le cas de Nyèsigiso qui fait partie du cercle très restreint des réseaux de caisses d’épargne et de crédit qui tiennent bon au Mali et dans la sous-région ouest africaine. Pour preuve, il est membre de la Confédération des Institutions financières de l’Afrique de l’ouest (CIF), un regroupement de réseaux des caisses et de CR performants de l’espace UEMOA.

Par ailleurs, le Coordinateur du Cadre de concertation des directeurs de publication (CCDP), Aboubacar Bany Zan a salué et remercié la Direction générale de Nyèsigiso pour la confiance placée en son organisation. Pour lui, l’un des objectifs clés du CCDP est bien entendu d’informer et sensibiliser les journalistes sur toute thématique importante et de préciser que cela permet également à la promotion du professionnalisme dans le métier. Ainsi, au dire du Coordinateur Aboubacar Bany Zan, ces dernières années, Nyèsigiso a mis sur le marché, pour le bonheur des maliens et de ses sociétaires, de nouveaux produits qui ont véritablement boosté ses réseaux de mobilisation de l’épargne. «Aujourd’hui, ces actions méritent d’être connues et partagées avec les hommes de presse», a déclaré le Coordinateur et d’ajouter que l’image négative d’un SDF qui est divulguée dans les médias, ne doit plus prendre le dessus sur les réalisations positives de celui-ci. «Les membres du CCDP entendent contribuer à donner de la visibilité et de la lisibilité aux grands actes posés, depuis plus de 28 ans par Nyèsigiso », a-t-il indiqué et d’affirmer ainsi qu’il s’agit à travers ce partenariat de briser le mur de la méfiance entre les deux entités.

Pour la Directrice générale par intérim, Traoré Mah Djénèba Coulibaly cette 1e édition se déroule à un moment où le secteur de la micro-finance est secoué, comme tant d’autres, par une crise politico sécuritaire que traverse le Mali. A l’en croire, la faillite de certaines institutions financières du pays ne favorise pas le développement des affaires. A cela s’ajoute, énonce-t-elle, les fausses informations (rumeurs) diffusées, parfois par les hommes de médias. «C’est l’occasion donc pour nous de lancer un appel pressant à tous les acteurs de l’industrie de la micro-finance, y compris  les médias, afin de se mettre ensemble pour relever les défis du moment, c’est à dire l’inclusion financière et l’assainissement du secteur de la micro-finance», a-t-elle souligné. Selon elle, le réseau Nyèsigiso, en tant que système financier décentralisé, mutualiste, demeure, de nos jours, porteur de valeurs telles que la solidarité, la transparence, le professionnalisme et l’intégrité. «Nyèsigiso travaille, nuit et jour, à donner un mieux-être à ses membres par l’humanisation de l’argent dans un maillon de solidarité entre les hommes », a-t-elle asséné. A ses dires, de 2013 à 2017, l’institution a injecté plus de 63 milliards de franc CFA dans le refinancement des activités de ses membres.

Notons qu’à la date du 30 septembre passé, Nyèsigiso affichait 215 060 membres, 225 dirigeants élus, 302 employés, 11 milliards de dépôts, 11 milliards d’encours de crédit, 15 milliards d’actifs. Il fait partie des plus grandes institutions de micro-finance au Mali, avec 90 points de services répartis dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Tombouctou et le District de Bamako, et en France pour accompagner les migrants maliens.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *