Header ad
Header ad

Un communiqué l’incriminant sur les réseaux sociaux : CSDM coupe court aux allégations

Un communiqué l’incriminant sur les réseaux sociaux : CSDM coupe court aux allégations

Suite au communiqué largement relayé sur les réseaux sociaux et de nombreuses colonnes de presse, lundi 8 avril 2019, au nom du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM). Qui l’incrimine (via communiqué) à travers sa politique de déstabilisation du pouvoir IBK et son gouvernement. Le lendemain mardi, à son siège, le CSDM sous l’égide de son président Mohamed Chérif Haidara et les membres de ladite organisation ont tenu un point de presse dans l’optique de couper court aux allégations.

Au cours dudit point de presse M. Haidara s’est réjoui de la décrispation entamée par l’exécutif. En dépit des mesures légitimes souvent vouées à l’échec, en terme d’application (projet de révision constitutionnel, marches non autorisées etc…).  Pour M. Haidara, cet acte de retenue et de bravoure, prouve en substance le climat de paix, cohésion et du vivre ensemble entre les uns et autres(Maliens) est plus qu’une priorité pour le gouvernement. Sous le spectre du chef d’Etat, SEM IBK, a rappelé M. Haidara.

Par rapport au sujet relatif au communiqué, qui a fait le tour des réseaux sociaux et certains articles de presse, M. Haidara a précisé sans ambages que la lettre constitue une «calomnie » frauduleuse montée de toutes pièces par des « apatrides invisibles ». D’où le corolaire est de ternir l’image de l’organisation représentative des maliens établis à l’extérieur (CSDM), en particulier. Et de contribuer à une méthodologie de destitution de la République et du délitement du tissu social, en général, a-t-ildéploré. Il clarifia la position du CSDM en ces termes : «  nous ne sommes ni de près, ni de loin associés à l’origine de telle initiative antirépublicaine ».

Cependant, le président Haidara a expliqué que le CSDM  est une organisation représentative des maliens établis à l’extérieur, qui a pour vocation de défendre les intérêts matériels et moraux de nos compatriotes. Et regroupe en son sein plusieurs organisations sociaux politiques, a-t-il martelé. A cet égard,  le climat de neutralité et d’impartialité s’impose dans les prises d’orientations politiques afin de préserver son équilibre, a laissé entendre Mohamed Chérif Haidara.

Par ailleurs, le CSDM se veut une organisation obéissante et susceptible aux règles démocratiques et républicaines. De surcroit, il n’a nullement intérêt à contrarier l’avis de la Cour constitutionnelle, a-t-il conclu.

M. SANGARE (Le Fondement) 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *