Header ad
Header ad

Concertation nationale : le M5 se démarque des résultats et tient à renouer les relations avec le CNSP

Concertation nationale : le M5 se démarque des résultats et tient à renouer les relations avec le CNSP

Certains leaders du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) ont rejeté en bloc la charte de la transition et sa feuille de route, estimant que celles-ci ne contiennent pas les résultats des travaux de trois jours, tenu du 10 au 12 septembre 2020, au Centre international de conférence de Bamako (CICB).

Dans leur communiqué signé par Choguel K. Maiga au nom du Comité Stratégique du M5-RFP, sur les conclusions des journées de concertation nationale sur la Transition au Mali, le M5-RFP, après une analyse objective du déroulement des travaux et du document présenté à la fin desdites journées, a dénoncé les intimidations, les pratiques antidémocratiques et déloyales dignes d’une autre époque contre lesquelles la lutte pour le changement et la refondation a été enclenchée. Ainsi, le mardi 15 septembre dernier, lors d’une conférence de presse tenue au siège de la CMAS, le M5-RFP a également estimé que la volonté d’accaparement et de confiscation du pouvoir au profit du CNSP ne saurait justifier les méthodes employées qui affaiblissent le processus de transition.

En effet, malgré les séances de travail en amont des concertations, le M5-RFP a constaté avec regret l’opacité qui a entouré le traitement des rapports des groupes, le refus de soumettre aux débats en plénière, le projet de charte de la Transition.  Or, au regard de l’importance de ce document pour la réussite de la Transition, une “approbation par acclamation” sans débat préalable en plénière n’est pas acceptable, explique dans leur déclaration. De préciser qu’en conséquence, le M5-RFP s’est démarqué du document produit qui ne reflète pas les points de vue et les décisions du Peuple malien. « En prenant ces positions courageuses et patriotiques qu’il assume, le M5-RFP n’entendait ni rompre ni rentrer en conflit avec le CNSP qui, encore une fois, a parachevé la lutte qu’il a engagé pour obtenir la démission de M. Ibrahim Boubacar Keita et de son régime », fait-il savoir. Par ailleurs, le M5-RFP s’y engage et à cet égard réaffirme sa totale disponibilité à œuvrer de concert avec le CNSP et tous les Maliens épris de changement pour la renaissance et la refondation du Mali. Avant de mettre solennellement en garde tous ceux qui, hier, se sont opposés au changement ou ont demandé le rétablissement de l’ancien président dans ses fonctions après sa démission et qui, au cours des travaux des concertations ont essayé, dans les coulisses, de manipuler les participants pour dénaturer les conclusions auxquelles ceux-ci sont parvenus. « Ce sont d’ailleurs les mêmes qui ont vite retournés leurs vestes pour se transformer en conseillers occultes et thuriféraires du CNSP », estime-t-il.

Par ailleurs, les leaders du M5 indiquent que malgré la diversité de leur mouvement qui fait depuis toujours sa richesse, et les débats démocratiques par essence contradictoires en son sein, le M5-RFP, dans la cohésion qui n’est évidemment pas le monolithisme, poursuit sereinement son combat pour la systématisation de la lutte contre la corruption et l’impunité au Mali pour la restauration et la refondation d’un Etat républicain, laïque et démocratique.

B. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *